Hello World! | Bonjour le monde!

Maple leaves

BS Detector

Essential tool these days

Greetings from Canada and welcome to Henri’s Web Space, my little sandbox on the Web where I try to make sense of the world we live in, where we are coming from, and where we are heading collectively as a species in these turbulent times.

While you’re here, I invite you to consult the several news-feeds I am providing, where you will find news and information generally not deemed fit to print by the mainstream (or lamestream) media. You’ll find more information sources on my Alternative Media page, which I update regularly. Visit my Bookshelf to discover some provocative reading. You may also want to take a look at my Thoughts to Ponder page. In my Bookstore, you will find books I am publishing as an independent publisher – buying these is a great way to support my website if you feel so inclined.

I have regrouped some of the articles I deem most important on my Must Read page. Also note that most of my posts in French contain an English abstract with links to original source material in English, so please do not overlook them.

dont-believe-what-i-post

Ne croyez pas tout ce que je publie – faites vos propres recherches!

I  thank you in advance for your interest, your “likes” and your comments. And I encourage you to freely redistribute my posts, so long as the text is unaltered and provided full credit with a live link back to the original story are given.

If you wish, you may contact me privately using the Contact tab above.

And if you feel like supporting my work, you can make a PayPal donation — simply click on this link: https://paypal.me/HenriThibodeau.

Happy reading, and safe travels!

Note: You’ll have to authorize pop-ups or the opening of new windows to take full advantage of my posts, since they contain external links to complementary sources of information.


Bonjour le monde!

Détecteur de foutaise

Un outil essentiel

Bienvenue dans mon petit carré de sable sur le Web! Je vous invite à cliquer sur l’onglet À propos pour en savoir plus à mon sujet.

J’ai regroupé sur une page certains de mes articles que je considère essentiels pour avoir une idée de ce qui se passe dans notre monde en ces temps incertains – ce sont Les incontournables.

Ne manquez pas de consulter les fils de presse qui apparaissent dans la colonne de droite – ils sont mis à jour en temps réel.

Si vous désirez que je traduise en français un article que j’ai originalement publié en anglais, vous pouvez m’en faire la demande dans un commentaire au bas de l’article ou en m’envoyant un message personnel à l’aide de l’onglet Contact du menu principal.

Vous pouvez librement reproduire mes articles, mais sans en modifier le contenu et en mentionnant l’auteur et la source avec un lien actif vers l’article original.

Si vous désirez soutenir mes efforts pour développer ce site, vous pouvez faire un don par l’entremise de PayPal en cliquant sur ce lien : https://paypal.me/HenriThibodeau.

Bonne lecture, et que Dieu vous guide et vous garde en ces temps incertains.

Henri Thibodeau RiderInBlack Henri’s Web Space

henris-bible-quote

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Advertisements
Posted in Other Food for Thought | Tagged , , , , , | 6 Comments

William “Bill” Cooper (1943-2001): A name you should know in your quest for the truth

Click on cover to upload a free PDF version of the book.

Wikipedia tells us that Milton William “Bill” Cooper (May 6, 1943 – November 5, 2001) was an American conspiracy “theorist” (i.e. researcher), radio broadcaster, and author, best known for his 1991 book Behold a Pale Horse, in which he warned of multiple global conspiracies, some involving extraterrestrial aliens.

Cooper also described HIV/AIDS as a man-made disease used to target blacks, Hispanics, and homosexuals, and he claimed that a cure had been made before the disease was unleashed. Cooper has also been described as a “militia theoretician”.

In a June 2001 episode of his shortwave radio program titled The Hour of the Time, Cooper accurately predicted that an attack would soon be conducted on America, and that it would be blamed on Osama bin Laden, who had conveniently just been interviewed by CNN (see below “The most dangerous 911 video ever!”). He also predicted his own death: he was killed by police at his home in Eager, Arizona, on November 5, 2001.

Here are a few key videos about Bill Cooper I have collected on YouTube. Click here for a more elaborate listing. – HT


Who was Bill Cooper

Published by NightTerrors on December 6, 2018.
See complete transcript below.


The most dangerous 911 video ever!

10,167,026 views (as of today).
Published by Truthzonetvcom on March 18, 2008.


Alex Jones Exposed by Milton William Cooper

1,032,616 views (as of today).
Published by ClaasStoertebeker on March 10, 2011.


“David Icke Is A Piece Of Scum”. William Cooper exposes David Icke

165,337 views (as of today).
Published by MandoMohan on July 8, 2009.


Who Was Bill Cooper?

TRANSCRIPT FROM VIDEO ABOVE

Who was Bill Cooper? He was a collector of clocks, but his time on earth would be cut short. If conspiracy theories were an infectious disease, Milton William Cooper would be patient zero. Sometimes called the original Alex Jones, Cooper was the first reporter, to break the story of internment camps, set up by FEMA, for the detention of US citizens, in time of martial law.

Bill served in the Navy during the Vietnam War as the captain of a swift boat, patrolling the coast and the interior waterways of the Indochina peninsula to intercept the Vietcong in their movement of arms and munitions. According to his autobiography, he also served in Naval Intelligence, until his discharge in 1975.

His first big story, in 1988, he revealed that during his work in military Intelligence, he handled classified information, which documented a meeting between the U.S. government, and extraterrestrials. He also claimed to have seen photographs of the EBE, or Extraterrestrial Biological Entity, which was captured at the site of the U.F.O. crash at Roswell. He believed an alien presence was exerting influence on human evolution.

In 1991 Bill Cooper published “Behold A Pale Horse”, a five hundred page book, that was a masterpiece of paranoia, but just because you’re paranoid, doesn’t mean that they’re not out to get you. There is a full chapter on the liason of U.S. Army Intelligence with high ranking members of the Church of Satan. The book also includes proof that the CIA was bringing narcotics into the United States, to generate financing for projects off the books, also known as “black operations” [or black ops].

When today’s newest conspiratorial voice, “Q” of the QAnon theory, endorsed Cooper’s book in February 2018, it quickly sold out on Amazon, at twenty-two dollars a copy, even though a text version can be found on the internet for free. The title then climbed into the top five of books disclosing knowledge of the arcane. The anonymous “Q” styles himself, in the tradition of Bill Cooper.

For eight years, beginning in 1993, Bill hosted a shortwave radio program, “The Hour of the Time,” which usually opened with the blast of an air raid siren, followed by the barking of wild dogs, the echo of women crying out, and the sound of marching army boots, closing in. One can also hear sheep, bleating in the background, which were representative of what Cooper called “the sheeple”, or the people who allowed themselves to be led like sheep.

Bill believed in a wide variety of conspiracies, including efforts by secret societies to rule the world, in campaigns stretching back through the centuries, by groups such as the Masons… or the Illuminati, which was founded in Germany in 1776, to engage in social engineering on a massive scale, with a goal of the abolishment of religion.

Although he was not a psychic, Bill made numerous successful predictions of national and world events. He predicted the banking crisis, he predicted school shootings, and most famously, he predicted a major attack on a metropolis in the USA, two months before the attack on September eleven.

On “The Hour of the Time,” Cooper often cautioned listeners, not to believe anything they heard on the show. Do not believe anything, he recommended, until you can prove to yourself, by conducting your own research, otherwise you may be doomed to slavery, to the New World Order.

Cooper moved away from the UFO community, and toward the militia subculture, which was anti-government. He was charged with tax evasion in 1998. An arrest warrant was issued, but for years, he repeatedly eluded attempts to serve the warrant. In 2001, sheriff’s deputies of Apache County, attempted to arrest Cooper at his Arizona home. They had orders not to allow him to retreat within his house, and he was taken out. ■

Posted in Conspiracies & Secret Societies, English Posts | Tagged , , , , , , , | Leave a comment

9/11: A Conspiracy Theory – Still the best rundown of what happened on September 11, 2001

9/11: A Conspiracy Theory

Everything you ever wanted to know about the 9/11 conspiracy theory in under 5 minutes. Originally published by The Corbett Report back on September 11, 2011.

Transcript (reproduced below) and sources: http://www.corbettreport.com/?p=2594

En Français : La version officielle du 11 septembre expliquée en 5 minutes.

View other interesting videos about 9/11 posted on Starship Earth: The Big Picture: 9-11 Revisited—Dropping Some Bombshells.


Everything you ever wanted to know about the 9/11 conspiracy theory in under 5 minutes.

TRANSCRIPT:

On the morning of September 11, 2001, 19 men armed with boxcutters directed by a man on dialysis in a cave fortress halfway around the world using a satellite phone and a laptop directed the most sophisticated penetration of the most heavily-defended airspace in the world, overpowering the passengers and the military combat-trained pilots on 4 commercial aircraft before flying those planes wildly off course for over an hour without being molested by a single fighter interceptor.

These 19 hijackers, devout religious fundamentalists who liked to drink alcohol, snort cocaine, and live with pink-haired strippers, managed to knock down 3 buildings with 2 planes in New York, while in Washington a pilot who couldn’t handle a single engine Cessna was able to fly a 757 in an 8,000 foot descending 270 degree corkscrew turn to come exactly level with the ground, hitting the Pentagon in the budget analyst office where DoD (Department of Defense) Staffers were working on the mystery of the 2.3 trillion dollars that Defence Secretary Donald Rumsfeld had announced “missing” from the Pentagon’s coffers in a press conference the day before, on September 10, 2001.

Luckily, the news anchors knew who did it within minutes, the pundits knew within hours, the Administration knew within the day, and the evidence literally fell into the FBI’s lap. But for some reason a bunch of crazy conspiracy theorists demanded an investigation into the greatest attack on American soil in history.

The investigation was delayed, underfunded, set up to fail, a conflict of interest and a cover up from start to finish. It was based on testimony extracted through torture, the records of which were destroyed. It failed to mention the existence of WTC7 (World Trade Center building 7), Able Danger, Ptech, Sibel Edmonds, OBL and the CIA, and the drills of hijacked aircraft being flown into buildings that were being simulated at the precise same time that those events were actually happening. It was lied to by the Pentagon, the CIA, the Bush Administration and as for Bush and Cheney… well, no one knows what they told it because they testified in secret, off the record, not under oath and behind closed doors. It didn’t bother to look at who funded the attacks because that question is of “little practical significance“. Still, the 9/11 Commission did brilliantly, answering all of the questions the public had (except most of the victims’ family members’ questions) and pinned blame on all the people responsible (although no one so much as lost their job), determining the attacks were “a failure of imagination” because “I don’t think anyone could envision flying airplanes into buildings ” except the Pentagon and FEMA and NORAD and the NRO (National Reconnaissance Office).

The DIA (Defense Intelligence Agency) destroyed 2.5 TB of data on Able Danger, but that’s OK because it probably wasn’t important.

The SEC (Securities and Exchange Commission) destroyed their records on the investigation into the insider trading before the attacks, but that’s OK because destroying the records of the largest investigation in SEC history is just part of routine record keeping.

NIST (National Institute of Standards and Technology) has classified the data that they used for their model of WTC7’s collapse, but that’s OK because knowing how they made their model of that collapse would “jeopardize public safety“.

The FBI has argued that all material related to their investigation of 9/11 should be kept secret from the public, but that’s OK because the FBI probably has nothing to hide.

This man never existed, nor is anything he had to say worthy of your attention, and if you say otherwise you are a paranoid conspiracy theorist and deserve to be shunned by all of humanity. Likewise him, him, him, and her. (and her and her and him).

Osama Bin Laden lived in a cave fortress in the hills of Afghanistan, but somehow got away. Then he was hiding out in Tora Bora but somehow got away. Then he lived in Abottabad for years, taunting the most comprehensive intelligence dragnet employing the most sophisticated technology in the history of the world for 10 years, releasing video after video with complete impunity (and getting younger and younger as he did so), before finally being found in a daring SEAL team raid which wasn’t recorded on video, in which he didn’t resist or use his wife as a human shield, and in which these crack special forces operatives panicked and killed this unarmed man, supposedly the best source of intelligence about those dastardly terrorists on the planet. Then they dumped his body in the ocean before telling anyone about it. Then a couple dozen of that team’s members died in a helicopter crash in Afghanistan.

This is the story of 9/11, brought to you by the media which told you the hard truths about JFK and incubator babies and mobile production facilities and the rescue of Jessica Lynch.

If you have any questions about this story… you are a batshit, paranoid, tinfoil, dog-abusing baby-hater and will be reviled by everyone. If you love your country and/or freedom, happiness, rainbows, rock and roll, puppy dogs, apple pie and your grandma, you will never ever express doubts about any part of this story to anyone. Ever.

This has been a public service announcement by: the Friends of the FBI, CIA, NSA, DIA, SEC, MSM, White House, NIST, and the 9/11 Commission. Because Ignorance is Strength. ■

Posted in Other Food for Thought, Our Occulted History | Tagged , , , , , , , , , | Leave a comment

Noam Chomsky : survol des crimes de guerre des présidents américains depuis la Deuxième Guerre mondiale jusqu’à Clinton

Dans cette entrevue enregistrée en 2003 et diffusée sur la chaîne YouTube Chomsky’s Philosophy le 7 octobre 2014, l’écrivain et philosophe américain Noam Chomsky identifie certains crimes commis par les présidents américains depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, crimes qui justifieraient des mises en accusation si les principes du tribunal de Nuremberg étaient appliqués. On peut toujours rêver.

English Abstract

In the interview above dating back to 2003, Noam Chomsky goes over some of the crimes committed by US presidents since the end of Wold War II that would probably have made them indictable under the Nuremberg principles. Published October 7, 2014, on Chomsky’s Philosophy YouTube Channel.


Traduit par Henri Thibodeau RiderInBlack Henri’s Web Space

Interviewer :

Vous avez dit que si les principes de Nuremberg étaient appliqués, tous les présidents depuis la Deuxième Guerre mondiale pourraient être mis en accusation.

Chomsky:

C’est probablement vrai.

Interviewer :

Pouvons-nous rapidement faire le tour? Qu’a fait Eisenhower qui justifierait une mise en accusation?

Chomsky:

Eisenhower [photo à droite] a renversé le gouvernement nationaliste conservateur de l’Iran avec un coup d’État militaire. Il a renversé le premier — et le dernier — gouvernement démocratique du Guatemala par un coup d’État militaire et une invasion suivie d’années de…

Iran Shah Mohammad Reza Pahlavi

En Iran, cela a mené à une dictature brutale qui a duré 25 ans, finalement renversée en 1979. Au Guatemala, cela a mené à des atrocités massives qui se poursuivent encore — cela après presque 50 ans.

En Indonésie — on ne l’a appris que tout récemment — il a mené une importante campagne de terreur clandestine depuis l’après-guerre jusqu’à ce que Cuba et le Nicaragua… dans un effort pour morceler l’Indonésie et lui retirer les îles limitrophes où se situent la majorité de ses ressources, et pour miner ce qui était alors considéré comme la menace de la démocratie indonésienne. L’Indonésie était [une société] trop libre et trop ouverte. Elle permettait la participation d’un parti politique des gens pauvres. Ils gagnaient beaucoup de terrain. Alors Eisenhower a soutenu et contribué à fomenter une rébellion militaire dans les îles limitrophes.

Je ne fais que commencer, et ce sont tous des actes criminels.

Interviewer :

Qu’en est-il de Kennedy?

Chomsky:

Kennedy était l’un des pires. D’abord, il a envahi le Sud-Vietnam. Sous l’administration Eisenhower, ils avaient bloqué un accord politique en 1954, et mis en place un genre d’état basé sur la terreur, style Amérique latine, qui avait tué entre 60 et 70 000 personnes à la fin de l’époque Eisenhower, suscitant une réponse, une réaction qui, Kennedy l’a réalisé, ne pouvait être contrôlée de l’intérieur [du pays], alors il l’a simplement envahi.

Bombardement au napalm, 1962.

En 1962, environ un tiers des bombardements ont été effectués par l’US Air Force, dans le Sud, par des avions américains portant des insignes du Sud-Vietnam, mais avec des pilotes Américains. Il a autorisé le napalm. Il a commencé à utiliser des armements chimiques pour détruire les cultures. Ils ont commencé des programmes qui ont conduit des millions de personnes vers ce qui revenait à des camps de concentration. C’était une agression.

Dans le cas de Cuba, ce n’était qu’une vaste campagne de terrorisme international qui a presque mené à la destruction du monde, qui a mené à la crise des missiles, et on pourrait continuer. Encore là, ce sont tous des actes criminels.

Interviewer :

Et Johnson?

Chomsky:

Et bien, Johnson a étendu la guerre en Indochine au point où il a fini par y laisser trois ou quatre millions de morts. Il a envahi la République dominicaine pour y bloquer ce qui semblait être une révolution démocratique. Il a soutenu l’occupation israélienne à ses débuts. Encore là, nous pouvons faire le tour du monde.

Prenons Carter…

Interviewer :

Nous allons y venir, mais Nixon est le suivant.

Chomsky:

Nixon, on n’a même pas besoin d’en parler. Nous pouvons le passer, d’accord?

Interviewer :

Ford alors.

Chomsky:

Eh bien, Ford n’a été là que brièvement, mais suffisamment longtemps pour appuyer l’invasion indonésienne du Timor-Oriental, qui s’est rapproché d’un génocide autant que cela est possible dans l’histoire moderne. Ils ont prétendu s’y opposer, mais ils l’ont soutenu en secret; en fait, pas si secrètement.

Immédiatement après l’invasion, les É.-U. se sont joints au reste du monde pour la condamner au Conseil de sécurité, mais l’ambassadeur Moynihan a eu la gentillesse de nous expliquer dans ses propres mots que ses instructions consistaient à rendre les Nations unies entièrement inefficaces par toute action qu’elles pourraient prendre pour contrer l’invasion indonésienne, et il affirme avec fierté qu’il y est parvenu avec un succès considérable. Et dans la phrase suivante, il mentionne que dans les mois qui ont suivi, environ 60 000 personnes ont été tuées, et puis il passe à un autre sujet. C’est pour les premiers mois. Il y en a probablement eu des centaines de milliers.

Officiellement, les É.-U. ont annoncé un boycottage sur les armements, mais secrètement ils ont augmenté les livraisons d’armes, incluant les équipements anti-insurrection, pour que les Indonésiens puissent compléter l’invasion. Ce n’est qu’une brève période au pouvoir, mais c’est un acte criminel, très grave en fait. C’est un grave crime de guerre.

Interviewer :

Carter?

Chomsky:

Carter a augmenté… Tandis que les atrocités indonésiennes progressaient, pour atteindre leur sommet en 1978, Carter a augmenté les livraisons d’armes à l’Indonésie. Quand le Congrès a imposé des restrictions en vertu des droits de l’homme — à ce moment-là il y avait un mouvement pour les droits de l’homme au Congrès pour bloquer les livraisons d’armements sophistiqués vers l’Indonésie — Carter s’est arrangé par l’entremise de [Walter] Mondale, le vice-président, pour qu’Israël envoie des Skyhawks américains à l’Indonésie pour lui permettre de terminer ce qui s’est avéré être pratiquement un génocide, tuant un quart de la population à peu près.

Au Moyen-Orient, Carter venait de remporter le prix Nobel. Sa grande réussite était les accords de Camp David. Les accords de Camp David sont présentés comme un triomphe diplomatique pour les États-Unis. En fait, ils étaient une catastrophe diplomatique. À Camp David, les États-Unis et Israël ont finalement accepté l’offre de l’Égypte de 1971, que les É.-U. avaient rejeté à l’époque, sauf que maintenant c’était pire du point de vue des É.-U. et d’Israël parce que les Palestiniens étaient inclus.

Pour qu’Israël accepte l’offre égyptienne de 1971, après une guerre majeure, des atrocités, etc., Carter a augmenté l’aide militaire et autre [à Israël] à plus de 50 % de l’aide mondiale totale. Israël l’a utilisée immédiatement, exactement comme ils avaient dit qu’ils le feraient, comme toute personne saine d’esprit le savait, comme une occasion d’attaquer leur voisin au nord, d’abord en 1978, puis en 1982, pour augmenter l’intégration des territoires occupés.

Et ce n’est que pour débuter. Nous pouvons continuer.

Interviewer :

Reagan?

Chomsky:

Je pense que nous n’avons pas à parler de celui-là non plus. Reagan a été le premier président à avoir été condamné par la Cour internationale de justice pour ce qu’ils ont appelé l’usage illégal de la force, c’est-à-dire du « terrorisme international », dans la guerre contre le Nicaragua. Encore là, ce n’est que pour commencer. Le Conseil de sécurité a endossé ça dans deux résolutions, toutes deux bloquées par le veto des États-Unis.

Interviewer :

Le premier Bush?

Chomsky:

Eh bien, nous pouvons commencer avec l’invasion du Panama. L’invasion du Panama qui selon les Panaméens a entraîné la mort d’environ 3 000 personnes. Comme il n’y a jamais d’enquête, qui sait si c’est vrai ou non. Ceci a été fait afin de kidnapper un criminel désobéissant qui avait été soutenu par les États-Unis tout au long de ses pires atrocités.

Interviewer :

Noriega?

Chomsky:

[Manuel] Noriega, qui a été amené en Floride et jugé pour des crimes qu’il avait perpétrés pour la majeure partie à la solde de la CIA. OK, il s’agit d’une agression.

Nous pourrions examiner en détail la guerre en Irak : il y avait de toute évidence des opportunités — elles auraient pu ne pas fonctionner —, mais il y avait des opportunités pour une résolution diplomatique que l’administration Bush a refusé de prendre en considération, et incidemment que la presse n’a pas couvert, à une seule exception : le Long Island Newsday, qui a couvert toute l’histoire avec exactitude, et c’est le seul journal au pays à l’avoir fait.

Bombardement de Bagdad, janvier 1991.

L’administration Bush a ensuite attaqué, et l’attaque a été menée d’une manière criminelle en vertu des lois de la guerre. Ils ont attaqué des infrastructures. Si vous attaquez New York et que vous détruisez le système électrique, les systèmes d’égouts, etc., c’est considéré comme de la guerre biologique, et c’était la nature de l’attaque [qui a eu lieu]. Puis est venu un régime de sanctions, principalement sous Clinton, mais qui a débuté avec Bush, qui selon des estimations conservatrices a entraîné la mort de centaines de milliers de personnes, tout en renforçant Saddam Hussein.

Ce qui nous amène à Clinton. C’est le début. Ce n’est certainement pas la fin. Nous pourrions faire le tour. Ce cas-là suffit, mais il y en a beaucoup d’autres.

Interviewer :

Bush deux?

Chomsky:

Usine pharmaceutique détruite au Soudan le 20 août 1998, maintenant devenue un sanctuaire.

Continuons avec Clinton. Une des escapades mineures, vraiment mineures de Clinton a été d’envoyer deux missiles de croisière au Soudan pour détruire ce qu’ils savaient être une usine pharmaceutique. Il n’y avait aucune défaillance du côté du renseignement. Selon la seule estimation que nous avons, de l’ambassadeur allemand et du directeur régional de la Fondation du Proche-Orient, qui œuvre sur le terrain au Soudan, tous deux estiment que plusieurs dizaines de milliers de personnes ont été tuées par un seul missile. C’est très grave. Si quelqu’un nous faisait ça, ça irait très mal, et pourtant, il y a plus encore.

Au Moyen-Orient, par exemple, Clinton a commencé en déclarant les résolutions antérieures des Nations unies, dans les mots de son administration, « obsolètes et anachroniques » : nous en avons terminé avec ça. Plus de droit international. Vient ensuite une période appelée un processus de paix, sauf que pendant le processus de paix, les colonies israéliennes — ce qui veut dire des colonies financées par les contribuables américains et soutenues par l’aide militaire et diplomatique des É.-U. — ont augmenté continuellement.


L’année extrême a été la dernière année de Clinton — le plus grand nombre de nouvelles colonies, depuis 1992. Entretemps, les colonies ont été cantonnées, morcelées en petites régions avec des projets d’infrastructure et de nouvelles colonies. Je ne sais pas ce que vous appelez ça, mais c’est [fait] sous occupation militaire. Si quelqu’un d’autre faisait ça, nous dirions que c’est un crime de guerre — et nous continuons. ■

Posted in En français, Matière à réflexion, Politique américaine | Tagged , , , | Leave a comment

Anonymous, QAnon et JFK Jr : une chatte n’y retrouverait pas ses petits…

La transmission ci-dessus a originalement été diffusée le 15 décembre 2018. Elle vient d’être rediffusée, le 14 février 2019, après que les comptes YouTube du collectif Anonymous aient été fermés sans préavis, puis rapidement remis en ligne. Voir cet article.

La narration de cette vidéo contient essentiellement un texte diffusé par Anonymous le 24 juin 2018, accompagné d’une photo de John F. Kennedy Junior en compagnie de Donald Trump :

Voici une traduction ligne par ligne de ce texte (et donc de cette vidéo) avec quelques notes sur les points les plus mystérieux ou les plus intrigants.


En 1909, nous avons tout perdu.

Fait référence au dépôt du 16e amendement visant à permettre au Congrès des États-Unis de lever des impôts sur le revenu, ce qui était interdit par la constitution originale des États-Unis. Le 16e amendement a été ratifié par le nombre d’États requis le 3 février 1913. Incidemment, la Réserve fédérale a été créée quelques mois plus tard, le 23 décembre 1913. L’impôt sur le revenu aurait été créé pour payer les intérêts sur les dettes que la Réserve allait consentir au gouvernement américain.

Mon père a tout compris.

La suite du texte laisse entendre que « mon père » était John F. Kennedy, et donc que l’auteur du texte est son fils, John F. Kennedy Jr, officiellement décédé le 16 juillet 1999 dans un accident d’avion, accident simulé auquel il aurait survécu.

D’abord pour les Bilderbergs,
puis il a compris pour la NASA.
Il a demandé de savoir qui étaient les « gris » et pourquoi ils étaient ici.

« Les gris » fait référence aux extra-terrestres gris abondamment mentionnés dans les récits d’enlèvements par des extra-terrestres.

Ils l’ont tué.

J’ai simulé ma propre mort de manière stratégique, allié à la seule personne en ce monde que je savais suffisamment honorable pour lui faire confiance, et nous avons commencé à élaborer « Le Plan ».

L’auteur du texte affirme donc ici n’être nul autre que John F. Kennedy Jr, qui aurait simulé sa propre mort. Il fait allusion à un plan, auquel QAnon fait constamment référence, dont Trump serait au parfum, et qui aurait été élaboré pour vaincre l’Élite, la cabale ou le Deep State. Les partisans de QAnon sur YouTube et ailleurs répètent constamment qu’il faut faire confiance au « plan ». Dans la logique de ce récit, la « personne suffisamment honorable » pourrait faire référence à Donald Trump.

La pénitence approche.
Peu importe ce que vous croyez, vous n’êtes pas encore éveillé.
Vous ne savez pas jusqu’où tout cela va. Si vous le saviez, vous ne pourriez pas dormir.
Plusieurs parmi vous ne pourraient pas continuer.
Vous avez besoin les uns des autres.
Vous avez besoin de CHACUN de vous.
Apprenez à bien vous entendre ou vous serez laissé derrière.
Si l’un trébuche, relevez-le.
Si l’un pose une question, donnez-lui la réponse.
C’est ainsi que nous grandissons.
Il n’y a plus de place dans le plan pour l’arrogance et la suffisance.
Si vous en écartez UN, vous nuisez au plan.
Si vous nuisez au plan, vous serez laissé derrière.
Nous observons.

On se demande pourquoi l’auteur passe ici au « nous ».

Nous voyons tout.
Il n’y a aucun secret.
Vous ne pourriez jamais croire les dossiers tenus sur chacun d’entre vous; en fait, vous ne croirez jamais OÙ ils sont entreposés.
Préparez-vous à la prochaine phase.
Préparez-vous les uns les autres.
Vous êtes un.
Et…
WWG1WGA.

Where We Go One We Go All : où l’un de nous va, nous allons tous. Certains ont prétendu que cette devise était inscrite sur la cloche du yacht de John F. Kennedy, le « Honey Fitz ». D’autres prétendent qu’elle provient d’un navire qui figurait dans un film intitulé « White Squall » (Lame de fond, 1996). C’est une devise qui a été répandue par QAnon et ses partisans et qui fait maintenant partie de la culture populaire de droite aux É.-U.

R

Le texte original est signé simplement de l’initiale « R ». On peut lire dans un article du Washington Post que R a pris la relève lors d’un silence de « Q » Anon en juillet 2018. L’article du Post indique que Q avait dénoncé R après son retour en ligne.

Selon le Washington Post, c’est R qui aurait tout d’abord allégué que JFK Jr avait simulé sa mort et qu’il ne serait nul autre que Q lui-même — théorie que le collectif Anonymous appuie en publiant cette transmission. En passant, certains prétendent même que Q ne serait nul autre que Donald Trump lui-même. Une chatte n’y retrouverait pas ses petits, mais tout cela est fascinant et très d’actualité aux États-Unis. ■

Posted in En français, Matière à réflexion | Tagged , , , , , , , | 2 Comments

Anonymous, message pour 2019 : Vous tiendrez-vous debout, ou laisserez-vous l’Élite nous détruire tous?

Le Collectif sous attaque en 2019

Message originalement diffusé le 24 novembre 2018 et rediffusé le 15 février 2019 après que les comptes YouTube du collectif Anonymous aient été fermés sans préavis. Voir cet article.

Traduit par Henri Thibodeau RiderInBlack Henri’s Web Space

Salutations gens du monde entier. Ceci est un message important de l’organisme de bienfaisance Anonymous, aussi appelé le Collectif. Ce message est diffusé en date du 24 novembre 2018.

On tentera bientôt de faire taire le collectif Anonymous. L’objectif, c’est que vous, le public, cessiez de nous entendre et de nous voir, comme cela s’est fait dans les dernières années.

Comme la plupart d’entre vous le savent, cependant, bien que ce ne soit pas par expérience personnelle, il devient de plus en plus difficile de rester anonyme en ligne. Le collectif Anonymous essuie constamment des attaques de l’Élite — que ce soit sous forme de harcèlement physique ou numérique, par le piratage de notre équipement, de la censure extrême sur Internet, etc.

Nous, le Collectif, seront présents aussi longtemps que nous le pourrons sur YouTube, jusqu’à ce que ce que tous nos comptes soient fermés, comme nous l’avons toujours fait, mais le temps approche rapidement où nous ne pourrons communiquer avec vous que par l’entremise de notre site Web, comme nous l’avions originalement prévu.

C’est pour cette raison qu’il y a plusieurs années nous avons commencé à utiliser des chaînes YouTube et des plateformes de médias sociaux pour rejoindre les gens et vous éveiller. Ce n’est que lorsque vous verrez, comprendrez et connaîtrez votre ennemi comme nous les voyons et livrons bataille avec eux quotidiennement que vous serez en mesure de les vaincre.

Lorsque les réseaux G5 seront mis en place, il ne sera plus du tout possible de demeurer anonyme en ligne. Bien que le concept du collectif Anonymous ne mourra jamais, Anonymous sera incapable d’utiliser des plateformes Internet ou de poursuivre son activisme.

Les changements que nous, le Collectif, avons traversés vont se poursuivre, séparant ceux qui croient vraiment à notre idéal de ceux qui sont des agents infectieux et de faux anon frauduleux qui sont régis et dirigés par des agences gouvernementales.

Le collectif Anonymous ne fait pas ce qu’il fait pour la gloire ou la reconnaissance. L’objectif du collectif est de n’avoir aucune identité. C’est l’information qui compte, et seule l’information a de l’importance. Nos identités comme nos opinions personnelles ne comptent pas. C’est pourquoi nous portons un masque et dissimulons tout ce qui pourrait permettre de nous identifier. Il ne s’agit pas de nous. Seule l’information compte. Seule la vérité compte.

Non seulement la censure éliminera-t-elle la vérité et l’honnêteté sur les plates-formes publiques et les médias sociaux, mais la technologie 5G rendra aussi le cryptage impossible. Elle éliminera le deep web et, par conséquent, elle nous éliminera, le collectif Anonymous. Il ne restera que les infections frauduleuses auxquelles nous avons fait face au cours des onze dernières années. Le collectif Anonymous sait cela depuis plusieurs années. La plupart d’entre nous avons transféré notre travail pour Anonymous dans le monde réel. Plusieurs parmi nous ont poursuivi leur éducation et se sont impliqués dans le monde politique, dans l’enseignement, etc. afin de poursuivre nos efforts pour répandre notre idéal et vaincre l’Élite.

Ceux parmi nous qui sont fidèles à l’idéal le resteront, que nous soyons à la vue du public ou non. L’idée n’est pas que nous soyons vus, mais que vous soyez libres. C’est pourquoi nous nous sommes efforcés de vous éveiller, pour que lorsque nous ne serons plus ici, vous soyez équipés des connaissances nécessaires pour vaincre l’ennemi et vous libérer.

Nous avons révélé qui sont vos maîtres et la multitude de chaînes dans lesquelles ils vous ont enserrés. Nous avons révélé comment ils utilisent la religion, les banques, les gouvernements et l’enseignement, et quel sont les véritables objectifs des guerres et de l’argent.

Nous avons révélé comment votre esprit a été contrôlé dès la naissance depuis de nombreuses générations et nous vous avons révélé comment corriger cela et comment vous libérer. Bien que toute l’information que nous vous avons communiquée vous ait toujours été accessible, pratiquement  sous votre nez, l’humanité a été entraînée à ne pas apprendre, à ne pas observer, à ne pas réfléchir, à ne pas ressentir, à ne pas être humaine, mais à se contenter de la vie que l’Élite lui a accordée.

Ceux parmi nous qui ont tout risqué pour vous éveiller verront si nos années de travail acharné auront porté leurs fruits, ou si vous ne tenez pas vraiment à la liberté. Ce sera évident si l’humanité saute sur l’occasion ou non.

Nous sommes solidaires en cela. Vous pouvez choisir de défendre l’humanité ou pouvez choisir d’appuyer sur la gâchette pour l’achever. Vous devez choisir de défendre votre liberté ou permettre que nous continuions tous d’être assassinés, infectés, étouffés et asservis par l’Élite.

Pouvez-vous, maintenant que nous vous avons montré toutes les facettes de l’Élite, pouvez-vous maintenant voir vos maîtres? Pouvez-vous voir l’endoctrinement forcé auquel vous avez été soumis pendant des générations de lavage de cerveau de la part des élites? Pouvez-vous voir à travers l’écran de mensonges? Pouvez-vous vous élever et voir ces mensonges pour ce qu’ils sont? Pouvez-vous choisir d’être autre chose que ce que vous êtes maintenant pour devenir ce que vous pouvez être? Pouvez-vous redevenir humain? Le pouvez-vous?

Sinon pour vous-mêmes, alors pour ceux que vous aimez, si vous pouvez encore aimer. Pouvez-vous défendre la liberté? Serez-vous solidaire de vos frères et sœurs dans la vérité, avec l’humanité sous toutes ses formes, dans la véritable liberté?

Croyez-vous que vous méritez d’être libre? Êtes-vous prêt à le démontrer en étant libre et en vous opposant à l’Élite? Serez-vous solidaire avec nous, le collectif Anonymous, pour démontrez à l’Élite que l’humanité existe toujours, que l’humanité mérite toujours d’être défendue, pour démontrer à l’Élite que nous, les habitants de ce monde, savons maintenant qui est notre ennemi.

La liberté ne sera pas obtenue par la tolérance ni par l’or — ce sont des outils de l’Élite. Ces choses nous asservissent tous par la peur. La liberté sera obtenue simplement par la vérité. La vérité porte à l’action, et l’action entraîne le changement.

Nous n’avons pas de divisions. Nous n’avons pas de murs. Nous n’avons pas d’autre race que l’humanité. Nous n’avons pas de religion. Nous n’avons pas de gouvernement. Nous n’avons pas de maître. Vous tiendrez-vous debout, ou laisserez-vous l’Élite nous détruire tous?

Nous sommes le collectif Anonymous. Ceci met fin à notre émission datée du 24 novembre 2018.

Posted in En français, Matière à réflexion | Tagged , , , , , | 1 Comment

Vénézuéla : Erdoğan dénonce l’ingérence des É.-U. et de l’U.E.


Dans la brève vidéo de la chaîne RT (Russia Today) insérée ci-dessus (avec sous-titres en anglais, traduits ci-dessous), le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdoğan, dénonce l’ingérence des États-Unis et de l’Union européenne dans les affaires internes du Vénézuéla, disant qu’on est loin de la démocratie et de la règle de droit. C’est tout de même rafraîchissant d’entendre un dirigeant autoritaire comme Erdoğan faire la leçon aux É.-U. et à l’U.E. en matière de démocratie. Erdoğan a beau être controversé, cela ne l’empêche pas de pouvoir dire la vérité de temps à autre. Vidéo diffusée sur YouTube le 6 février 2019. ■


Traduction par Henri Thibodeau  Henri’s Web Space

Que se passe-t-il actuellement au Vénézuéla?

Est-ce que le Vénézuéla est un état qui vous appartient?

Comment pouvez-vous dire à quelqu’un de démissionner alors qu’il occupe son poste suite à une élection?

Et comment pouvez-vous offrir la présidence d’une nation à un individu qui n’a même pas été élu?

Où est la démocratie?

N’étiez-vous pas démocratiques?

Qu’est-ce que c’est que toute cette affaire?

Comment entretenir un tel concept?

Est-il possible d’accepter ça?

Prenez l’Union européenne : ce qu’est l’Union européenne a été révélé. Où est la démocratie? Qu’est-ce que cette vilenie?

D’un côté vous répétez sans cesse « démocratie, démocratie, démocratie » et « urne électorale, urne électorale », et ensuite vous allez renverser le gouvernement par la force et la supercherie?

Murale au Vénézuéla : « Le pétrole vénézuélien dans la mire de l’impérialisme »

Posted in En français, Matière à réflexion | Tagged , , , , , , , , | Leave a comment

The Venezuela Crisis : Made In America – David Icke

Posted in Wars, Rumors of Wars & Civil Unrest | Tagged , , , , | Leave a comment

Abby Martin: Hands Off Venezuela! | Ne touchez pas au Vénézuela!


La vidéo ci-dessus (avec sous-titres en anglais) a été diffusée le 4 février 2019 sur la chaîne YouTube du réseau de télévision vénézuélien TeleSur English. Abby Martin (The Empire Files) y dénonce le coup d’État que les États-Unis s’efforcent d’imposer au Vénézuela. Objectif : mettre la main sur un autre pays producteur de pétrole – sans compter que le Vénézuela est un important pays producteur et exportateur de minéraux comme la bauxite, le charbon, l’or, et le fer. Difficile à résister, non?

Évidemment, il s’agit d’une pièce éditoriale qui tourne certains coins ronds, mais j’estime qu’elle frappe directement au cœur de la crise vénézuélienne : l’interventionnisme américain. Les intérêts américains passent toujours en premier (America First!) : le sort de la population vénézuélienne ne sert que de prétexte à la propagande qui appuie cette nouvelle intervention impérialiste. ■


Traduction par Henri Thibodeau  Henri’s Web Space

Une visite au Vénézuéla m’a permis de réaliser à quel point les médias nous mentent quant à ce qui se passe réellement sur place.

Le gouvernement américain et ses instruments de propagande disent qu’il s’agit d’une dictature, et qu’un famine généralisées et des troubles civils nécessitent une intervention des É.-U.

Ils évitent délibérément des faits essentiels : une guerre économique est menée à l’intérieur du pays par des intérêts commerciaux privés et à l’extérieur du pays pas des sanctions américaines accablantes. Les sanctions imposées par Trump ont débilité l’économie vénézuélienne, coûtant 6 milliards de dollars uniquement l’an dernier.

Ces sanctions font exactement ce qu’elles sont censées faire en affligeant principalement les gens pauvres et de classe moyenne. La stratégie consiste à affamer la population pour la soumettre, puis de cyniquement utiliser cette crise humanitaire comme prétexte à d’autres interventions.

Ils prétendent que des millions de personnes demandent la démission de Maduro, mais ils cachent intentionnellement les millions de gens qui soutiennent Maduro, qui ont voté pour lui, et qui sont dans les rues pour protester contre ce coup d’État criminel.

Ils prétendent qu’un coup d’État, c’est la démocratie, et que Guaido restaure la constitution en se déclarant président dans un pays qui vient toute juste l’an dernier de tenir une élection présidentielle.

Nous avons vu ce scénario propagandiste auparavant, depuis d’Amérique latine jusqu’au Moyen-Orient, et il a littéralement été mené par les mêmes criminels de guerre. John Bolton [conseiller à la sécurité nationale, ci-contre] qui a menti pour nous mener en guerre en Iraq. Elliott Abrams [assistant du secrétaire d’État aux Affaires de l’hémisphère occidental, ci-dessous] qui a facilité un génocide au Guatemala.

Un million d’Irakiens sont morts dans une guerre justifiée par des mensonges, pavée par la soi-disant presse libre – et ils le font encore une fois.

Tous les progressistes et les anti-interventionnistes doivent être solidaires avec nos frères et sœurs au Vénézuéla pour défendre leur souveraineté et leur permettre de décider de leur propre avenir – sans sanctions et sans interventions américaines.

Nous devons dénoncer cela pour ce que c’est : un coup d’État illégal entrepris par un régime Trump assoiffé de sang visant à renverser une des dernières nations indépendantes en Amérique latine et piller leur pétrole. Trump a déjà soulevé la menace  d’une intervention militaire.

Des millions de vies sont en jeu. Nous avons besoin de votre voix maintenant pour vous exprimer et vous opposer à une autre guerre américaine pour le pétrole.

NE TOUCHEZ PAS AU VÉNÉZUÉLA!

Trump-Venezuela-moderate-rebels

Au Vénézuela comme en Syrie… Allez, rebelles modérés, allez!

 

Posted in En français, Guerres, rumeurs de guerre et agitation civile | Tagged , , , , , , | Leave a comment

Semaine nationale de prévention du suicide au Québec

Pour souligner la Semaine nationale de prévention du suicide au Québec, du 3 au 9 février, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches et l’organisme Partage au masculin ont créé trois capsules vidéo d’environ 1 minute chacune afin de sensibiliser les citoyens, et plus particulièrement les hommes, à l’importance de demander de l’aide en situation de crise.

Ces vidéos cherchent également à sensibiliser la population pour que la demande d’aide en cas de crise devienne quelque chose de normal, notamment pour les hommes. Elles cherchent aussi à briser les tabous, les préjugés et le silence entourant le phénomène du suicide. ■

Posted in En français, Matière à réflexion | Tagged , , , , , | Leave a comment

Quand le président du Vénézuéla appelait le président des États-Unis le Diable

La vidéo ci-dessus est un bref extrait (avec sous-titres en anglais) du discours prononcé par l’ex-président vénézuélien Hugo Chavez devant l’assemblée générale des Nations unies le 20 septembre 2006. Je trouve cette vidéo plutôt rafraîchissante alors que les États-Unis se mêlent encore une fois de changement de régime — cette fois-ci au Vénézuela, justement (voir note en bas de page).

Au début de son discours, Chavez avait notamment fait l’éloge d’un ouvrage alors récent de Noam Chomsky, Hegemony or Survival : America’s Quest for Global Dominance (en français Dominer le monde ou sauver la planète). L’auteur y discutait de la stratégie de sécurité nationale adoptée par Washington en 2002, dont le but avoué était de perpétuer la domination des États-Unis en empêchant l’émergence de tout rival. Chavez avait aussi quelques mots à dire au sujet du président des États-Unis à l’époque, George W. Bush.


Traduction par Henri Thibodeau  Henri’s Web Space

Le Diable lui-même

Il y a 10 ans [2006], le président vénézuélien Hugo Chavez a prononcé l’un des discours les plus marquants de tous les temps, à l’assemblée générale des Nations unies. Après avoir recommandé le livre « Dominer le monde ou sauver la planète » de Noam Chomsky, il a comparé le président des États-Unis George W. Bush au diable lui-même! Les Nations unies seraient changées à jamais.

« Le Diable, le Diable lui-même, était ici. Hier, le Diable lui-même est venu ici », dit Chavez en faisant le signe de la croix, « en ce lieu même qui sent encore le souffre.

« Hier, ici même à cette tribune d’où je vais vous parler, mesdames et messieurs, de cette tribune même, monsieur le président des États-Unis, que j’appelle le Diable, est venu ici et a parlé comme si le monde entier lui appartenait.

« Un psychiatre ne serait pas de trop pour analyser le discours prononcé hier par le président des États-Unis. En porte-parole de l’impérialisme, il est venu nous donner ses recettes pour maintenir son stratagème actuel de domination, d’exploitation et d’extorsion des peuples du monde.

« Ce serait parfait pour un film d’Alfred Hitchcock. En fait, cela nous donne même le titre, ‘La recette du Diable’.

« Autrement dit, l’impérialisme nord-américain — et Chomsky le dit avec un profond discernement — fait des efforts désespérés pour consolider son système hégémonique de domination.

« Nous ne pouvons pas permettre que cela se produise. Nous ne pouvons pas permettre que s’installe la dictature mondiale, qu’elle se consolide encore, que se consolide la dictature mondiale. »


Note

Le président actuel du Vénézuela, Nicolás Maduro (photo ci-contre), que les États-Unis essaient ces jours-ci de déloger du pouvoir, était vice-président à la mort du président Hugo Chavez, en mars 2013. Maduro avait déclaré à l’époque que Chavez avait été empoisonné ou infecté par un virus du cancer par le gouvernement américain. Évidemment, un porte-parole du département d’État américain avait déclaré que cette allégation était « absurde ». Maduro a été élu président pour une première fois en avril 2013, et sa réélection en 2018 a été contestée à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Sous sa gouverne, le Vénézuéla a souffert d’une grave crise économique, en plus d’une grave crise politique. — HT avec des infos de Wikipédia.

Posted in En français, Matière à réflexion | Tagged , , , , , | Leave a comment