Quand les « élites » feront la guerre à l’Amérique, voici ce qu’elles feront…

English abstract
When The Elites Wage War On America, This Is How They Will Do It
A crisis is the best weapon the elites have at their disposal. Wars by elites against populations are often so subtle that many people might not even recognize that they are under attack until it is too late. The recent exposure of the nationwide Jade Helm 15 exercise has made many people suspicious, and with good reason. Federal crisis exercises have a strange historical tendency to suddenly coincide with very real crisis events. Posted  on Infowars.com, May 7, 2015; written by Brandon Smith | Alt-Market  – Click here to view original post.

nationalguardferg

Bientôt dans un quartier près de chez vous…

Le texte qui suit est une traduction partielle d’un article de Brandon Smith publié le 7 mai sur le site Infowars.com. Cliquez sur ce lien pour consulter l’article original en anglais. Cet article fait étrangement écho à celui-ci que j’ai récemment publié : États-Unis : prépare-t-on la population à l’imposition de la loi martiale?

J’ai ajouté quelques notes entre crochets […] lorsque nécessaire.


Les crises sont les meilleures armes à la disposition des élites

Les conséquences et les formes de la guerre, que ce soit par une nation contre une autre ou par un gouvernement contre les citoyens, changent rarement. Cependant, les méthodes de la guerre ont évolué largement dans les temps modernes. Les guerres perpétrées par les élites contre les populations sont souvent si subtiles que beaucoup de gens pourraient même ne pas reconnaître qu’ils sont l’objet d’attaques jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Chaque fois que j’examine l’idée d’une « guerre potentielle » entre les individus et l’oligarchie, j’entends une personne à la tête dure s’écrier : « Que voulez-vous dire par “quand?”, nous sommes en guerre en ce moment» Dans ce cas-ci, je ne parle pas d’une forme de guerre subtile. Je ne parle pas de la guerre de l’information, de la guerre de propagande, de la guerre économique, de la guerre psychologique ou de la guerre biologique. Je parle de la guerre pure et simple — et quiconque pense que nous avons déjà atteint ce point n’a aucune idée de ce qu’est véritablement la guerre.

Army-Special-Op-Jade-HelmL’exposition récente de Jade Helm 15, un exercice militaire d’envergure nationale, a rendu beaucoup de gens soupçonneux, et avec raison. Les exercices de crise fédéraux ont une curieuse tendance historique à coïncider avec des crises bien réelles. Nous en connaissons peut-être très peu concernant Jade Helm au-delà des admissions, des affirmations ou des faux renseignements provenant du gouvernement. À tout le moins, nous savons que « Jade » est un acronyme pour Joint Assistance for Deployment and Execution [Aide conjointe pour le déploiement et l’exécution], un programme conçu pour créer des plans d’action et de déploiement à l’aide de modèles informatiques destinés à accélérer les temps de réaction pour les planificateurs militaires au cours d’un « scénario de crise ». Ce programme est relié à un autre programme appelé ACOA, Adaptive Course of Action, [Mesures adaptatives], qui repose essentiellement sur l’utilisation des succès de missions antérieures et de modèles informatiques pour planifier les missions futures. Les deux sont des produits de DARPA, Defense Advanced Research Projects Agency [agence des projets de recherche évolués de la défense].

Pour autant que je sache, personne n’a présenté de preuve tangible de ce que « HELM » signifie vraiment, mais la portion JADE de l’exercice se concentre explicitement sur la planification du déploiement rapide des forces [armées] dans des situations de crise, conformément à un livre blanc du gouvernement [américain]. Ce seul fait permet de s’interroger sur les déclarations du ministère de la Défense [des États-Unis] disant que Jade Helm n’est rien de plus qu’un programme de formation pour préparer les unités militaires à un « déploiement à l’étranger ». Ceci est clairement un mensonge si Jade Helm tourne autour de situations de crise (ce qui dénote des menaces intérieures), plutôt que des opérations étrangères.

Évidemment, si vous considérez également le fait que les forces d’opérations spéciales s’entraînent toujours comme elles se battent et dans des environnements similaires aux endroits où elles iront combattre, l’idée que Jade Helm est une préparation aux théâtres étrangers semble absurde. Si les forces d’opérations spéciales vont se battre en Irak, en Iran ou en Syrie, elles vont s’entraîner dans des endroits comme le Koweït. Si elles sont formées dans des endroits comme Fort Lauderdale, en Floride (avec des aspects de « formation à l’infiltration »), il n’y a pas moyen de contourner le fait qu’elles s’exercent à combattre dans des endroits semblables à Fort Lauderdale, dont la culture et la population sont similaires.

Exerce militaire nocturne ayant récemment eu lieu au centre-ville de Fort Lauderdale, en Floride.


Je note en outre que les exercices Jade Helm sont aussi des exercices conjoints avec des organismes domestiques comme le FBI et la DEA. Encore une fois, pourquoi inclure des organismes fédéraux d’application de la loi dans un exercice militaire simplement destiné à préparer les troupes pour des opérations à l’étranger? J’entends souvent l’argument que l’armée n’aurait jamais collaboré à un tel programme, mais les gens qui adoptent cette position qui est sans véritable fondement ne comprennent pas la « psychologie de crise ». En cas de catastrophe nationale, de nombreux militaires et employés du gouvernement peuvent décider de faire ce qui est « le mieux pour eux et leurs familles ». Et si obéir aux ordres leur permet de garantir la sécurité de leurs familles (sécurité alimentaire, logement, etc.), ils peuvent très bien suivre un ordre, aussi discutable soit-il. En outre, une crise de grande ampleur pourrait être utilisée pour justifier la loi martiale; des hommes et des femmes en uniforme autrement bien intentionnés pourraient être convaincus que la perte de libertés constitutionnelles pourrait être pour le « plus grand bien du plus grand nombre ». Je crois que certains militaires vont effectivement résister à ces efforts, mais bien sûr, Jade Helm peut également être une méthode permettant de dénicher ces personnes récalcitrantes avant de passer à l’action.

Alors, si Jade Helm est effectivement un système de planification de crise pour l’armée, et que l’armée s’entraîne à des opérations domestiques, quelle est cette crise pour laquelle elle s’entraîne? C’est difficile à dire. Je crois que cela va se traduire par un désastre économique, mais nos structures économiques et sociales sont tellement affaiblies que n’importe quel événement majeur pourrait déclencher l’effondrement. Des attaques terroristes, des cyberattaques, une pandémie, une violente bourrasque, vous avez le choix. Le fait est que le gouvernement s’attend à une crise. Et avec l’avènement de cette crise, la guerre finale contre le peuple américain va commencer.

Pourquoi attendre une situation de crise? Sous la couverture d’un événement de crise, l’opposition au pouvoir est plus facilement ciblée.

*Je n’ai pas traduit le segment suivant, dans lequel l’auteur utilise pour décrire la stratégie de guerre de l’Élite une présentation sur l’histoire de la guérilla par Max Boot, attaché supérieur de recherches au Council on Foreign Relations et conseiller militaire pour l’élitiste World Affairs Council. Vous pouvez visionner cette présentation (en anglais) en cliquant sur ce lien. ■HT

Isoler les centres de population

Il y a une raison pour laquelle certaines villes américaines sont inondées de réseaux de surveillance biométrique technologiquement sophistiqués […] Certaines villes (pas toutes) peuvent être transformées en énormes camps isolés, ou « zones vertes ». Elles seraient étroitement surveillées, et les déplacements seraient très limités. L’alimentation, le logement et la sécurité y seraient probablement offerts après une catastrophe. Quelques mois de famine et de manque de médicaments pour les personnes qui en dépendent entraîneraient certainement la mort de millions de personnes. Les survivants mal préparés afflueraient vers ces zones dans l’espoir de recevoir de l’aide. Partout où c’est possible, les forces gouvernementales confisqueraient les fournitures essentielles dans les zones rurales afin de forcer encore plus de gens à se concentrer dans les régions contrôlées.

g20-photo-1-01

Sommet du G20, Pittsburgh, 2009. Photo Mark Child

J’ai vu cette stratégie d’isolement partiellement mise en application lors du sommet du G20 à Pittsburgh. Plus de 4000 policiers et soldats de la Garde nationale ont verrouillé le centre-ville, ne laissant qu’une seule voie d’accès pour les déplacements. Le premier jour, il n’y avait presque pas de manifestants; la plupart des militants étaient tellement effrayés par ce déploiement de force stupéfiant qu’ils n’osaient pas quitter leur domicile. C’est personnellement ce que j’ai vu qui approche le plus ce à quoi ressemblerait un paysage urbain sous la loi martiale.

Décapitez le leadership

Les mouvements de défense de la liberté ont toujours été des mouvements sans dirigeants, ce qui rend une approche à la « nuit des longs couteaux » légèrement moins efficace. Je ne vois pas d’avantage immédiat pour les élites à l’enlèvement ou au meurtre de membres éminents du mouvement, même si cela ne signifie pas qu’ils n’essaieront pas quand même. Les défenseurs de la liberté les plus connus sont des enseignants, et non pas des généraux ou des chefs de file politiques. Les enseignants laissent tous leurs enseignements derrière eux, et on n’a pas besoin de généraux ou de politiciens. Le mouvement ne serait pas nécessairement perdu sans nous.

Cela dit, un élément de terreur serait associé à un tel événement. La capture et l’enlèvement des voix de la liberté populaire pourraient contraindre les autres à la soumission ou à l’inaction. Voilà pourquoi je soutiens sans cesse la nécessité de la responsabilité individuelle; chaque personne doit être prête et disposée à prendre sans directives des mesures individuelles pour la défense de ses propres libertés, si le besoin se fait sentir. Les groupes devraient être dirigés localement, et la centralisation nationale doit être évitée à tout prix.

Selon les dires mêmes de ceux qui font la promotion des exercices Jade Helm, la formation sera axée sur des équipes de réaction rapide frappant une zone avec le soutien d’hélicoptères, le tout suivi d’une exfiltration dans les 30 minutes ou moins. Presque tous les vétérans avec lesquels je me suis entretenu concernant ce style de formation m’ont dit qu’il est utilisé pour des interventions « à l’arraché » — la capture ou la mise à mort de cibles de grande valeur, suivies d’un retrait avant que l’ennemi ne puisse réagir.

La guerre de quatrième génération

Suspect_Dies_Baltimore.JPEG-03744_c0-135-4605-2819_s561x327

Mise en application du couvre-feu, Baltimore, 28 avril 2015. Photo AP/Patrick Semansky

La dernière méthode pour la guerre contre le peuple américain en est une dont Boot ne discute pas : l’utilisation de la guerre de quatrième génération. Certains appellent cela de la guerre psychologique, mais c’est beaucoup plus que cela. La guerre de quatrième génération est une stratégie par laquelle une partie de la population que vous souhaitez contrôler est tournée contre une autre partie de la population que vous souhaitez contrôler. C’est la guerre sans l’utilisation immédiate de l’armée. Les élites tournent plutôt la population ennemie contre elle-même et permettent une guerre interne qui fait le gros du travail pour eux. Nous pouvons déjà voir cette stratégie en développement aux États-Unis dans la manipulation des questions raciales et la militarisation de la police.

L’utilisation d’agents provocateurs lors de troubles à des endroits comme Ferguson au Missouri et Baltimore suggère que les conflits raciaux font partie du plan d’ensemble. Je crois qu’on a inculqué un faux sentiment d’invincibilité aux représentants des forces de l’ordre. Avec des jouets militaires et du financement fédéral, mais de piètres philosophies tactiques et une formation inadéquate, les forces de l’ordre sont mises en place en guise de chair à canon lorsque la situation dégénérera. Leur échec inévitable sera utilisé pour justifier une intervention militaire domestique; mais en attendant, les Américains seront incités à se battre et se tuer les uns les autres, tandis que les élites s’assoient et regardent le spectacle.

By the end of his career, Butler had received 16 medals, five for heroism.

Major général Smedley Butler.

La guerre de quatrième génération consiste également à tromper la population cible en l’incitant à soutenir des mesures secrètement destructrices pour cette même population. Par exemple, le soutien du mouvement de défense de la liberté pour des oppositions contrôlées comme la Russie ou la Chine, ou pour un coup d’État militaire dans lequel les hauts gradés sont des marionnettes de l’élite — tout comme l’administration Obama. Cela vous semble tiré par les cheveux? C’est déjà arrivé dans notre histoire récente! En 1933, Smedley Butler, major général du corps des Marines, avait été approché par de grands dirigeants d’entreprise pour prendre la tête d’une armée payée dans un coup d’État contre Franklin D. Roosevelt (également un fantoche de l’Élite). Butler avait heureusement exposé le complot avant qu’il ne prenne son envol. [Voir From The Horse’s Mouth: War Is A Racket.] Les deux parties ont été contrôlées, mais si le coup avait réussi il aurait pu générer un soutien populaire à l’érosion rapide de la Constitution, plutôt que la lente érosion qui a eu lieu. Ceci est la quintessence des tactiques de quatrième génération — faire croire aux gens qu’ils sont en train de gagner, alors qu’ils sont en fait en train de vous aider à les vaincre.

Connaître son ennemi

Je n’ai pas décrit les tactiques ci-dessus parce que je pense qu’elles prévaudront nécessairement, mais parce qu’il est important que nous sachions exactement ce à quoi nous avons affaire afin de mieux nous défendre. Ces méthodes peuvent être contrées par la préparation des communautés, en évitant une direction centralisée, en utilisant des mesures aléatoires plutôt que des actions prévisibles, etc. Mais par-dessus tout, les défenseurs de la liberté devront offrir un certain niveau de sûreté et de sécurité aux gens qui les entourent s’ils veulent perturber les efforts des pouvoirs en place pour attirer ou forcer la population vers des régions contrôlées. Une crise est la meilleure arme que les élites ont à leur disposition, et des exercices comme Jade Helm démontrent qu’elles peuvent utiliser cette arme dans le court terme. La défense permettant de surmonter une crise est la préparation — pas seulement pour vous-même, mais aussi pour ceux qui vous entourent. La guerre approche, et bien que nous ne pouvions pas en prévoir la date exacte, nous pouvons supposer le pire et faire de notre mieux pour nous y préparer le plus rapidement possible.

Brandon Smith / Alt-Market.com — traduit par Henri Thibodeau

Advertisements
This entry was posted in En français, Guerres, rumeurs de guerre et agitation civile and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply | Laissez un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s