Paul Craig Roberts : est-il trop tard pour éviter la guerre qui se profile à l’horizon?

English abstract
Paul Craig RobertWar is on the horizon: is it too late to stop it?
Paul Craig Roberts adds his to the growing chorus of voices warning us that the next World War (III or IV, but who’s counting?) is almost upon us. “Have the totally evil, dumbshit neocon warmongers who control the US government taught Putin that war is inevitable?” he asks. See Putin’s reaction here.

media-spoonfeeding-cartoon

Répétez après moi : la troisième guerre mondiale n’aura pas lieu…

Guerre à l’horizon : est-il trop tard pour l’éviter?

Paul Craig Roberts (cliquez ici pour lire l’original en anglais)

Traduit de l’américain par Henri Thibodeau RiderInBlack

Une leçon tirée de l’histoire militaire veut qu’une fois la mobilisation pour la guerre entamée, elle prend un élan qui lui est propre et devient incontrôlable.

Ce pourrait bien être ce phénomène qui se produit sous nos yeux sans que nous nous en rendions compte.

Dans son discours du 28 septembre lors du 70e anniversaire des Nations Unies, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que la Russie ne pouvait plus tolérer la situation qui prévaut dans le monde. Deux jours plus tard, à l’invitation du gouvernement syrien, la Russie a commencé son intervention militaire contre ISIS [Daech, ISIL, État islamique…].

La Russie est rapidement parvenue à détruire des dépôts d’armes d’ISIS et à aider l’armée syrienne à faire reculer ISIS. La Russie a également détruit des milliers de camions pétroliers, dont le contenu finançait ISIS en transportant du pétrole syrien volé vers la Turquie où il est vendu à la famille du gangster qui gouverne actuellement la Turquie.

Washington a été prise au dépourvu par la détermination de la Russie. Craignant que le succès rapide de cette action décisive de la Russie ne décourage les vassaux de Washington au sein de l’OTAN de continuer à soutenir la guerre de Washington contre Assad, et les efforts de Washington pour utiliser son gouvernement fantoche à Kiev afin de faire pression sur la Russie, Washington s’est arrangée pour que la Turquie abatte un chasseur-bombardier russe, malgré l’accord conclu entre la Russie et l’OTAN pour qu’il n’y ait aucune rencontre aérienne dans la zone d’opération aérienne de la Russie en Syrie.

Tout en niant toute responsabilité, Washington a utilisé la réaction modérée de la Russie suite à cette attaque (pour laquelle la Turquie n’a présenté aucune excuse) pour rassurer l’Europe : la Russie n’est qu’un tigre de papier. Les pressetituées occidentales ont claironné que « La Russie est un tigre de papier. »

La réaction modérée du gouvernement russe à cette provocation a été utilisée par Washington pour rassurer l’Europe qu’il n’y a aucun risque à continuer de faire pression sur la Russie au Moyen-Orient, en Ukraine, en Géorgie, au Monténégro, et ailleurs. L’attaque de Washington sur l’armée d’Assad est utilisée pour renforcer la croyance inculquée aux gouvernements européens que le comportement responsable de la Russie pour éviter la guerre est un signe de peur et de faiblesse.

On ne sait dans quelle mesure les gouvernements russes et chinois comprennent que leurs politiques indépendantes, réaffirmées par les présidents russe et chinois le 28 septembre, sont considérées par Washington comme des « menaces existentielles » à l’hégémonie américaine.

La base de la politique étrangère des États-Unis repose sur un engagement à empêcher la montée de puissances capables de contenir une action unilatérale de Washington. La capacité de la Russie et de la Chine de le faire est ce qui fait de ces deux pays des cibles.
Washington n’est pas opposée au terrorisme. Washington a créé délibérément le terrorisme depuis de nombreuses années. Le terrorisme est une arme que Washington a l’intention d’utiliser pour déstabiliser la Russie et la Chine en l’exportant vers les populations musulmanes de la Russie et de la Chine.

Washington utilise la Syrie, comme elle a utilisé l’Ukraine, pour démontrer à l’Europe — et à la Chine — que la Russie est impuissante, puisqu’une Russie impuissante est moins intéressante comme alliée pour la Chine.

Pour la Russie, une réponse responsable à la provocation est devenue un handicap, car cela encourage encore plus de provocation.

En d’autres termes, Washington et la crédulité de ses vassaux européens ont mis l’humanité dans une situation très dangereuse, car les seuls choix laissés à la Russie et à la Chine sont d’accepter de devenir des vassaux américains ou de se préparer à la guerre.

Poutine mérite un certain respect pour accorder plus de valeur à la vie humaine que le font Washington et ses vassaux européens, et éviter des réponses militaires aux provocations. Cependant, la Russie doit faire quelque chose pour indiquer aux pays de l’OTAN que leur acquiescement aux agressions de Washington envers la Russie leur est en fait très coûteux. Par exemple, le gouvernement russe pourrait décider qu’il est ridicule de vendre de l’énergie aux pays européens qui sont dans les faits en état de guerre contre la Russie. Avec l’hiver qui arrive, le gouvernement russe pourrait annoncer que la Russie ne vendra pas d’énergie aux pays membres de l’OTAN. La Russie perdrait de l’argent, mais cela est moins couteux que de perdre sa souveraineté ou une guerre.

Pour mettre fin au conflit en Ukraine, ou pour escalader les choses au-delà de la volonté de l’Europe de participer, la Russie pourrait accepter les demandes des provinces séparatistes d’être réunies avec la Russie. Pour que Kiev poursuive le conflit, l’Ukraine devrait alors attaquer la Russie elle-même.

Le gouvernement russe s’est appuyé sur des réponses non provocatrices et responsables. La Russie a pris l’approche diplomatique, croyant que les gouvernements européens reprendraient leurs esprits et se rendraient compte que leurs intérêts nationaux divergent de ceux de Washington, et qu’ils cesseraient de faciliter la politique hégémonique de Washington. La politique de la Russie a échoué. Je le répète, les réactions modérées et responsables de la Russie ont été utilisées par Washington pour peindre la Russie comme un tigre de papier que personne ne doit craindre.

Ce qui nous laisse avec ce paradoxe : la détermination de la Russie à éviter la guerre mène directement à la guerre.

Que les médias russes, le peuple russe, et l’ensemble du gouvernement russe le comprennent ou non, cela doit apparaître évident pour l’armée russe. Tout ce que les dirigeants militaires russes ont à faire, c’est examiner la composition des forces envoyées par l’OTAN pour « combattre ISIS ». Comme le note George Abert, les avions américains, français et britanniques qui ont été déployés sont des chasseurs à réaction destinés à des combats aériens, et non à des attaques au sol. Ces avions de chasse ne sont pas déployés pour attaquer ISIS sur le terrain, mais pour menacer les chasseurs-bombardiers russes qui attaquent des cibles d’ISIS au sol.

Il ne fait aucun doute que Washington conduit le monde vers Armageddon, et l’Europe lui facilite les choses. Les marionnettes achetées et entretenues par Washington en Allemagne, en France et au Royaume-Uni sont soit stupides, indifférentes ou impuissantes à échapper à l’emprise de Washington. À moins que la Russie ne parvienne à réveiller l’Europe, la guerre est inévitable.■

« Il y a 50 ans, j’ai appris une chose dans les rues de Leningrad : si une bagarre est inévitable, soyez le premier à frapper. » — Vladimir Poutine


À lire également sur Henri’s Web Space

Advertisements
This entry was posted in En français, Guerres, rumeurs de guerre et agitation civile and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Paul Craig Roberts : est-il trop tard pour éviter la guerre qui se profile à l’horizon?

Leave a Reply | Laissez un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s