Union européenne : « J’ai vécu dans votre avenir, et ça ne fonctionnait pas » — Vladimir Bukovsky

English abstract
“I’ve lived in your future, and it did not work” – Vladimir Bukovsky
Vladimir Konstantinovich BukovskyAgenda 21 has now morphed into its sister on steroids, Agenda 2030, United Nation’s vision of global socialism, controlling every aspect of human life,” Dr. Ileana Johnson Paugh writes in an article published January 11, 2016, on Canada Free Press. In this article, Dr. Paugh refers to testimony from Soviet dissident Vladimir Konstantinovich Bukovsky. In 1992, after the fall of the Soviet empire, the Russian government invited him to testify against the criminal actions of the Soviet Communist Party.  According to Paul Belien, who interviewed Bukovsky in 2006, in order to prepare for his testimony, Bukovsky was granted access to a large number of documents from Soviet secret archives. The documents Bukovsky was able to read and copy, allegedly confirm “the existence of a ‘conspiracy’ to turn the European Union into a socialist organization.” Read the rest of this article on Canada Free Press. You may also want to read about the interview conducted back in 1984 by G. Edward Griffin with another Soviet defector, Yuri Bezmenov.


« J’ai vécu dans votre avenir, et ça ne fonctionnait pas »

Ileana Johnson PaughDr. Ileana Johnson Paugh  | Canada Free Press | 11 janvier 2016

Traduit de l’américain par Henri Thibodeau RiderInBlack avec la permission de l’auteur

Vladimir Konstantinovich Bukovsky, un écrivain russe né en 1942, mais formé à Cambridge, était un dissident dans l’Union soviétique des années 1960 et 1970. Parce qu’il avait exposé la pratique soviétique d’emprisonner les prisonniers politiques dans des établissements psychiatriques, le jeune écrivain russe avait été condamné à passer douze ans (1964-1976) de détention en prison, dans des camps de travail et dans les services psychiatriques sous le brutal régime soviétique qui ne tolérait pas les opinions dissidentes. Il a été libéré et transféré à l’ouest en 1976.

Vladimir Bukovsky et Paul Belien

Vladimir Bukovsky et Paul Belien

En 1992, après la chute de l’empire soviétique, le gouvernement russe l’a invité à témoigner des actions criminelles du Parti communiste soviétique. Selon Paul Belien, qui a interviewé Bukovsky en 2006, « afin de préparer son témoignage, Bukovsky a eu accès à un grand nombre de documents provenant des archives secrètes du régime soviétique. Il est l’une des rares personnes à avoir pu consulter ces documents parce qu’ils sont encore classifiés. Toutefois, en utilisant un petit scanneur et un ordinateur portables, il a réussi à copier de nombreux documents (certains classés hautement confidentiels), y compris des rapports du KGB sur le gouvernement soviétique. »

Les documents que Bukovský a pu lire et copier semblent confirmer « l’existence d’une “conspiration” pour transformer l’Union européenne en une organisation socialiste. »

L’Union européenne, tout comme l’Union soviétique, est un monstre

eussrVladimir Bukovsky déclare sans ambages que la défunte Union soviétique ainsi que l’Union européenne sont des « monstres ». Ils n’avaient pas terminé d’enterrer le monstre communiste, dit-il, que déjà un nouveau Léviathan était créé — l’Union européenne.

Les similitudes entre les deux sont évidentes pour Bukovsky. L’Union soviétique était gouvernée par quinze personnes non élues qui se nommaient l’une et l’autre et qui n’étaient pas redevables de quiconque. Le Soviet suprême était le Parlement de l’Union soviétique qui approuvait sans question ce que le Politburo avait décidé. Personne n’osait s’écarter de sa plate-forme.

L’UE est dirigée par une vingtaine de personnes qui ne sont pas élues, qui ne sont pas redevables devant quiconque, qui se réunissent en secret, et que personne ne peut congédier. Les membres du Parlement ont si peu d’importance qu’ils obtiennent seulement une minute pour s’exprimer dans les assemblées. Le Parlement européen est « élu sur la base de la représentation proportionnelle, ce qui n’est pas une véritable représentation », a soutenu M. Boukovsky. La similitude avec le Soviet suprême est flagrante. Il vote sur des bêtises et le député moyen dispose d’à peine six minutes par année pour s’exprimer devant l’assemblée, a-t-il ajouté.

Il y a des centaines sinon des milliers « d’eurocrates », grassement payés, disposant d’un vaste personnel, de privilèges auxquels les gens ne peuvent que rêver, et de primes attrayantes; et personne ne sait vraiment exactement ce qu’ils font — ou « ne parviennent pas à faire. »

Coercition et intimidation économique 

euroBukovsky avait décrit comment l’Union soviétique avait été créée par la force, de nombreuses fois grâce à une occupation militaire. De même, l’Union européenne a été créée par « la coercition et l’intimidation économique », a-t-il indiqué.

Les nations n’ont pas nécessairement adhéré volontairement à l’Union européenne. Elles ont voté de référendum en référendum « jusqu’à ce que les gens votent comme on le voulait. » Bukovsky appelait cela un «mariage sous la menace d’un fusil. »

L’Union soviétique devait croître et se propager constamment; sinon, elle se serait effondrée. L’entité historique, le peuple soviétique, avait été créée au détriment des nationalités, qui ont été contraints de renoncer à leurs coutumes, leurs langues et leurs traditions ethniques. Bukovsky voit les mêmes développements avec l’Union européenne. L’entité créée par l’UE est appelée « européenne », une personne sans sentiments de nationalité, vivant comme un pion dans une communauté multinationale. Et finalement, nous allons tous devenir des citoyens du monde, asservis à la puissance de l’ONU et des élitistes qui tirent ses ficelles.

Lorsque l’Union soviétique s’est effondrée au bout de 73 années, cela s’est terminé par des conflits ethniques généralisés dans la foulée de la destruction de l’État-nation. De même, Bruxelles absorbe les États-nations avec l’idée que finalement ils cesseront d’exister. Les programmes scolaires sont déjà modifiés afin d’isoler les étudiants de leur histoire et de leur identité en tant que citoyens français, grecs, ou italiens, et pour les transformer en citoyens européens ou mondiaux.

La corruption était endémique dans le système soviétique, et cette corruption « se propage déjà dans l’UE. » On nous répète dans l’UE la même histoire que dans l’Union soviétique, « que l’État fédéral est nécessaire pour éviter la guerre. »

Il n’y a pas de goulags de style soviétique dans l’UE, mais des « goulags intellectuels » sous l’appellation de rectitude politique. Celle-ci étouffe la liberté d’expression et conduit à un goulag auto-imposé dans lequel vous n’êtes pas autorisé à parler de race ou d’idéologie, de critiquer l’islam ou l’afflux massif d’immigrants clandestins et de réfugiés.

Comment le monstre a vu le jour

Comment l’Union européenne a-t-elle vu le jour? Selon lui [Bukovsky], le moment décisif s’est produit en 1985-86 lorsque les communistes italiens et les sociaux-démocrates allemands ont visité Gorbatchev pour se plaindre de l’assaut du « capitalisme sauvage ». Les partis de gauche à l’Ouest craignaient la perte d’influence et de prestige face au capitalisme, peur qui coïncidait avec celle des communistes. Pour éviter ce péril, ils ont décidé « d’introduire les mêmes objectifs socialistes simultanément dans tous les pays. »

« Les Soviétiques sont parvenus à une conclusion et à un accord avec les partis de gauche, à savoir que s’ils travaillaient ensemble, ils pourraient capturer l’ensemble du projet européen et le renverser. Au lieu d’un marché libre, ils le transformeraient en État fédéral ».

David_Levine_Henry_Kissinger_slideshow

Henry Kissinger, un amant de la Terre

Bukovsky a décrit, dans son entretien avec Paul Belien, une réunion qui a eu lieu en janvier 1989 entre Gorbatchev et une délégation de la Commission trilatérale, composée de l’ancien Premier ministre japonais Yasuhiro Nakasone, du président français Valéry Giscard d’Estaing, du banquier américain David Rockefeller, et de l’ancien secrétaire d’État américain Henry Kissinger. Le but était de convaincre Gorbatchev « d’intégrer la Russie dans les institutions financières internationales, notamment le GATT, le FMI et la Banque mondiale. »

Au cours de cette réunion, comme révélé dans les documents consultés par Bukovsky, Giscard d’Estaing a dit à Gorbatchev, « M. le Président, je ne peux pas vous dire exactement quand cela arrivera, probablement d’ici 15 ans, mais l’Europe va devenir un État fédéral, et vous devez vous préparer à cela. Vous devez préparer avec nous, et les dirigeants européens, comment vous réagiriez à cela, comment vous permettriez aux autres pays de l’Est à interagir avec celui-ci, ou à y adhérer; vous devez vous préparer. »

Bukovsky a ajouté dans son entrevue avec Paul Belien, en 2006 :

« C’était en janvier 1989, à un moment où le traité de Maastricht [1992] n’avait même pas été rédigé. Comment diable Giscard d’Estaing savait-il ce qui allait se passer 15 ans plus tard? Et surprise, surprise, comment est-il devenu l’auteur de la constitution européenne? » [2002-2003]

Bukovsky a exprimé son inquiétude à propos d’Europol, qui dispose de pouvoirs beaucoup plus étendus que l’ancien KGB, notamment l’immunité diplomatique. Ils vont surveiller 32 types de crimes, dit-il; ce qui était particulièrement inquiétant pour Bukovsky était alors le crime de « racisme » et de « xénophobie ». Un bureaucrate du gouvernement britannique lui aurait dit que « ceux qui s’opposent à l’immigration incontrôlée provenant du tiers monde seront considérés comme racistes, et ceux qui s’y opposent à la poursuite de l’intégration européenne seront considérés comme xénophobes. »

suicide-by-political-correctness-ben-garrison« L’Union soviétique était un État dirigé par l’idéologie. Aujourd’hui, l’idéologie de l’Union européenne est social-démocrate, étatiste, et la rectitude politique est un de ses aspects essentiels. »

Comme on le voit partout, et non seulement en Europe, la rectitude politique est devenue une « idéologie oppressive. » Les lois sur les propos haineux en ce qui concerne les relations raciales, le discours religieux et l’islam représentent « l’introduction systématique d’une idéologie qui pourrait ensuite être imposée par des mesures oppressives. » La démocratie est en train de disparaître, rapidement et systématiquement. Les libertés civiles sont suspendues et les pouvoirs d’urgence par décret font leur apparition.

Comme les événements récents en Allemagne et d’autres pays européens l’ont démontré, l’invasion effrénée de réfugiés crée d’énormes problèmes pour les citoyens indigènes, tandis que les bureaucrates et les politiciens détournent le regard, disant à leurs propres électeurs que la rhétorique dénonçant l’afflux indésirable de réfugiés d’âge militaire, qui violent et pillent, est tout aussi néfaste que les centaines de femmes européennes qui ont été molestées et violées.

Europe-qui-sombreBukovsky estime que « L’UE a semé les germes de sa propre destruction. Malheureusement, quand elle s’effondrera, et cela arrivera, elle laissera dans son sillage une destruction massive, avec d’énormes problèmes économiques et ethniques… L’ancien système soviétique était incapable de se réformer, tout comme l’UE. Mais il existe une autre solution que d’être gouvernés par ces deux douzaines de fonctionnaires autoproclamés à Bruxelles, et cela s’appelle “indépendance”. Vous n’avez pas à accepter ce qu’ils ont prévu pour vous. Après tout, on ne vous a jamais demandé si vous désiriez y adhérer. J’ai vécu dans votre avenir, et ça ne fonctionnait pas. »

Si seulement le rejet décisif de ces plans pouvait être si facile! L’Agenda 21 de l’ONU, signé en 1992, a déjà été mis en œuvre dans le monde entier sous le couvert du développement durable. L’Agenda 21 s’est maintenant transformé en Agenda 2030, sa sœur gonflée aux stéroïdes, vision des Nations Unies pour un socialisme à l’échelle planétaire contrôlant chaque aspect de la vie humaine.

Notes du traducteur

  • Les ajouts entre [crochets] sont de moi.
  • J’ai ajouté les intertitres et illustrations.
  • La vidéo ci-dessous a été publiée sur YouTube le 12 novembre 2015 par Vparle.

À lire également sur Henri’s Web Space

Advertisements
This entry was posted in En français, Guerre psychologique / Désinformation, Vers le meilleur des mondes and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply | Laissez un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s