Le Baltic Dry Index est-il un bon indice du pouls de l’économie mondiale?

Oubliez les indices boursiers — selon certains analystes, le meilleur indicateur de la santé économique mondiale serait le Baltic Dry Index (BDI), un indice peu connu qui indique le coût du transport maritime international de vrac sec.

Publié par la société britannique Baltic Exchange, basée à Londres, cet indice indique le coût du transport maritime pour les matières premières comme le fer, le ciment sec, les céréales, le charbon et les engrais.

Chute du BDI depuis le 13 janvier 20016. Source : Bloomberg Business

En chute libre depuis des mois, le BDI ne cesse d’atteindre de nouveaux planchers pour se situer à 290 points ce vendredi 12 février 2016. Selon REUTERS, le BDI a maintenant chuté de près de 98 pour cent depuis son sommet de 11,793 points en mai 2008.

Le BDI est interprété par certains observateurs (notamment Tyler Durden, collaborateur à Zero Hedge) comme un bon indice de la santé de l’économie mondiale puisqu’il s’agirait d’un indice précurseur de la production manufacturière à venir. Lorsqu’il chute, cela indiquerait un ralentissement du transport des matières premières, et par conséquent que la production manufacturière chutera également dans le futur.

Toutefois, comme l’explique Tim Worstall dans un article publié par Forbes le 20 janvier dernier, le BDI ne devrait pas être interprété comme un indice du volume de commerce mondial, mais bien du prix du transport maritime pour certains produits. Worstall ajoute que la flotte de transport maritime mondial a doublé de capacité entre 2010 et 2013. Cette augmentation de capacité aurait donc joué un rôle déterminant dans la chute du BDI. Worstall en conclut que la chute du BDI n’indique pas un effondrement du commerce mondial, mais plutôt que celui-ci n’augmente pas suffisamment pour absorber la nouvelle capacité de transport maritime.

Alors, devons-nous nous fier au Baltric Dry Index pour déterminer que l’économie mondiale est dans la dèche? Allez donc savoir… De toute manière, à quoi bon s’en soucier — tant d’autres signes indiquent que notre château de cartes économique et financier n’attend que la prochaine brise pour s’effondrer.

Henri Thibodeau RiderInBlack Henri’s Web Space

Advertisements
This entry was posted in En français, Finance et économie and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply | Laissez un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s