George Carlin (1937-2008) : « Ils vous tiennent par les couilles! »

English abstract
George Carlin: “They gotcha by the balls!”
George_CarlinAmerican stand-up comedian George Carlin passed away eight years ago today, on June 22, 2008. Wikipedia writes that Carlin was noted for his black comedy and his thoughts on politics, the English language, psychology, religion, and various taboo subjects. In a short threee minutes excerpt from one of his latest presentations, posted below, Carlin sums up how our  system is rigged by the “Big Club” at the top: “It’s a big club, and you ain’t in it… They own you! They own everything! They gotcha by the balls…” Click here to view clip and transcript on YouTube.

Décédé il y a huit ans aujourd’hui, le 22 juin 2008, le comédien américain George Carlin était célèbre pour son attitude irrévérencieuse et ses observations sur le langage, la psychologie et la religion, ainsi que de nombreux sujets tabous aux États-Unis (source : Wikipédia).

Dans un bref extrait de l’un de ses derniers spectacles sur scène, Carlin résume éloquemment comment notre système est manipulé par une élite qui trône au sommet de la pyramide sociale, un « club » dont nous ne faisons pas partie et qui nous tient littéralement par les couilles…


Ils vous tiennent par les couilles!

George Carlin (cliquez ici pour lire l’original en anglais)

Traduit de l’américain par Henri Thibodeau Galloping Horse Henri’s Web Space

Il y a une raison qui explique pourquoi notre système d’enseignement est pourri, et c’est la même raison qui explique pourquoi il ne sera jamais — au grand jamais! — corrigé. Les choses ne s’amélioreront jamais, oubliez ça! Contentez-vous de ce que vous avez… Parce que les propriétaires de ce pays ne le veulent pas. Je parle des véritables propriétaires, là : les VRAIS propriétaires, les riches et fortunés intérêts commerciaux qui contrôlent les choses et qui prennent les décisions vraiment importantes.

Oubliez les politiciens! Les politiciens sont mis en place pour vous faire croire que vous avez une liberté de choix — il n’en est rien! Vous n’avez aucun choix. Vous avez des propriétaires! Vous leur appartenez! Tout leur appartient! Ils possèdent toutes les terres importantes, ils possèdent et contrôlent les entreprises; il y a longtemps qu’ils ont acheté le Sénat, le Congrès, les législatures, les conseils municipaux. Tous les juges sont dans leur poche, et ils possèdent tous les grands médias, alors ils contrôlent pratiquement toutes les nouvelles et toute l’information à laquelle vous avez accès: ils vous tiennent par les couilles!

Ils dépensent chaque année des milliards de dollars en lobbying — pour obtenir ce qu’ils veulent. Ouais, nous savons ce qu’ils veulent : ils en veulent PLUS pour eux-mêmes, et moins pour tous les autres. Mais je vais vous dire ce qu’ils ne veulent pas : ils ne veulent pas d’une population citoyenne capable de réflexion. Ils ne veulent pas d’une population informée et éduquée capable de réflexion. Ça ne les intéresse pas, ce n’est pas à leur avantage. Cela va à l’encontre de leurs intérêts. Exactement. Ils ne veulent pas de gens suffisamment intelligents pour s’asseoir autour d’une table de cuisine et réaliser à quel point ils sont floués par un système qui les a abandonnés il y a 30 ans! Ils n’y tiennent pas.

Vous savez ce qu’ils veulent? Ils veulent des travailleurs dociles! DES TRAVAILLEURS DOCILES! Des gens tout juste assez intelligents pour opérer leurs machines et remplir la paperasse, et suffisamment bêtes pour accepter passivement tous ces emplois de plus en plus merdiques, moins bien payés, avec des horaires prolongés, des avantages réduits, la fin des heures supplémentaires, et un régime de retraite fantôme qui disparaît au moment où vous vous apprêter à le percevoir.

Et maintenant ils vont s’attaquer à votre caisse de sécurité sociale. Ils veulent votre caisse de retraite! Ils veulent la reprendre, pour la redonner à leurs complices criminels à Wall Street. Et vous savez quoi? Ils vont l’avoir! Ils vont tout prendre, tôt ou tard — parce qu’ils possèdent tout! C’est un gros CLUB, et vous n’en faites pas partie! Vous et moi, nous ne sommes pas dans le club, ce « bloc ». En passant, c’est avec le même bloc qu’ils vous tapent sur la tête à longueur de journée pour vous dire ce que vous devez croire. À longueur de journée, ils vous tapent sur la tête avec leurs médias, pour vous dire quoi croire, quoi penser, et quoi acheter.

La table penche d’un côté, les amis. La partie est truquée. Et on dirait que personne ne s’en rend compte. Personne ne semble s’en soucier. Les gens honnêtes et travailleurs — col blanc, col bleu, peu importe la couleur de la chemise que vous portez —, les gens honnêtes et travailleurs continuent — ce sont des gens aux moyens modestes — ils continuent d’élire ces riches pourritures qui se foutent complètement d’eux. Ils se foutent complètement de vous : ILS SE FOUTENT COMPLÈTEMENT DE VOUS! Vous ne comptez pas à leurs yeux, PAS DU TOUT! PAS DU TOUT! Vous comprenez?

Et on dirait que personne ne s’en rend compte, que personne ne s’en soucie… Les propriétaires misent là-dessus, sur le fait que les Américains vont probablement demeurer béatement ignorants de la grosse bite rouge, blanche et bleue qu’on leur enfourne chaque jour dans le trou du cul… Parce que les propriétaires de ce pays savent la vérité : cela s’appelle le « Rêve américain » — parce que vous devez être endormi pour y croire… ■


Save

Save

Advertisements
This entry was posted in Matière à réflexion, Other Food for Thought and tagged , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to George Carlin (1937-2008) : « Ils vous tiennent par les couilles! »

  1. Loup says:

    Finalement, mon cher Henri, je me demande sérieusement si le terme “endormi” convient pour qualifier le laisser-faire à l’égard du libéralisme -qu’il soit politique, économique ou social- dont font preuve nombre d’êtres humains sur cette planète.
    Le plus humble des paysans vénézuéliens est parfaitement au fait du plan, de ses différentes phases d’application et de ses conséquences.
    Celui-là résiste à “l’endormissement”…car il n’évolue pas dans un paradigme matérialiste individualiste. Il est pauvre, vit au rythme de la Terre et il a confiance en Dieu et en ses frères.
    Dans les pays industrialisés, la donne est différente.
    C’est vraiment à tous les niveaux de la société que je constate quotidiennement combien cette mentalité du “tout pour moi et rien pour les autres” gangrène l’harmonie des relations.
    Ce n’est pas l’apanage des élites mondialistes.
    Alors quoi ? Faut-il donc remplacer le terme “endormi” par “acheté”?
    J’en ai bien peur.
    Oh, pas très cher car on reste au rayon “accessoires”.
    Quelques téléphones, écrans plats, maisons et véhicules à crédit feront l’affaire.
    Voilà le salaire de la peur et la partie de Monopoly peut continuer.

    Je ne crois pas un seul instant que des gens qui ont l’habitude de penser en termes de concurrence, d’élitisme, d’individualisme et de matérialisme outrancier et qui agissent en conséquence puissent être choqués de l’attitude des “propriétaires”.
    Au contraire même, ce doit être leur exemple suprême.

    La question que j’aimerais poser serait donc la suivante : “Faut-il continuer à gaspiller sa salive?”

    Liked by 1 person

Leave a Reply | Laissez un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s