Une relation improbable : humain et cheval…

Cheval Québec, automne 2016Je m’arrête rarement à lire la première page d’un magazine, l’éditorial, et il est encore plus rare que celui-ci m’interpelle. Toutefois, Nathalie Beaulieu, éditrice en chef du magazine Cheval Québec, a publié dans le numéro de l’automne 2016 une réflexion qui m’a inspiré à rédiger le petit texte qui suit concernant un aspect fondamental, commun selon moi à tous ceux qui ont laissé les chevaux entrer dans leur vie.


Humain et cheval : une relation improbable…

Quel est le point commun à tous ceux qui laissent entrer les chevaux dans leur vie? Je ne saurais dire ce qui attire initialement une personne vers ces animaux merveilleux, cela est propre à chacun. Toutefois, un phénomène se présente immédiatement une fois cette attirance éveillée, un curieux paradoxe qui requiert le développement d’une relation de confiance entre un animal de proie dont la survie repose sur l’instinct de fuite, le cheval, et un prédateur impitoyable qui a conquis – à tout le moins voudrait-il le croire — la planète, l’être humain.

IMG_0861

Cet instant merveilleux où le cheval vient vers vous en toute confiance… | Photo Henri Thibodeau, Ma Belle Daisy

Quand un cheval décide de faire confiance à un être humain au point de lui permettre de guider ses pas, dans l’esprit du cheval, ceci revient essentiellement à confier son existence même aux soins de ce prédateur imprévisible, qu’il soit à ses côtés ou perché sur son dos. Vraiment paradoxal. Et ce prédateur qui côtoie cet énorme animal fondamentalement sauvage et fuyant met également son existence même en jeu – un coup de sabot, une bousculade dans un endroit confiné, une mauvaise chute, et c’en est fini.

Que cela soit conscient ou non de la part de l’humain — cela l’est certainement de la part du cheval —, la relation entre le cheval et l’humain repose implicitement sur cette acceptation tacite du risque de vie et de mort. Le paradoxe essentiel sur lequel repose notre relation avec le cheval consiste ainsi à développer un lien de confiance inconditionnel qui nous permet, cheval et humain, de surmonter la peur fondamentale de la mort et de chevaucher ensemble à la découverte d’aventures formidables, quelle que soit la discipline choisie pour explorer cette relation des plus improbables — qui débouche parfois sur une véritable relation d’amitié et même d’amour inconditionnels.

Henri Thibodeau  RiderInBlack Henri’s Web Space

Save

Save

Advertisements
This entry was posted in Matière à réflexion and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply | Laissez un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s