Planète X : L’éveil dans l’œil de la tempête | 6e partie : Massada, 2000

English Abstract
Awareness in the Eye of the Storm, Part 6
marshall-mastersThe French text below is the sixth segment of an article recently published by Marshall Masters (Your Own World USA) under the title “Awareness in the Eye of the Storm“. In this segment, he relates how, many years ago, he had felt compelled to travel to the ancient fortress of Masada, where he would discover something profound and life-changing. By the way, you may want to take a look at Mr Masters’ recent 3-part video update about the incoming  Planet X system.

eye-of-the-storm

Planète X : L’éveil dans l’œil de la tempête

6e partie : Massada, 2000

Par Marshall Masters | Your Own World USA | 28 septembre 2016

Source : Awareness in the Eye of the Storm

Traduit par Henri Thibodeau RiderInBlack Henri’s Web Space | Avec la permission de l’auteur


L’éveil n’est pas une entreprise exaltante. Au contraire, il s’agit en règle générale d’un processus pénible et laborieux, comme la recherche de la vérité l’est souvent. Il est malheureusement très facile d’élaborer des façons maladroites d’enfermer notre éveil dans un cabinet pour qu’il cesse de nous importuner et de perturber notre existence. Cela peut fonctionner un certain temps, jusqu’à ce que cette prise de conscience commence à faire du chahut dans le cabinet et ne puisse plus être ignorée. Ce chahut vous indique qu’à un moment ou l’autre vous devrez vous en occuper — cela est inévitable.

J’ai atteint ce moment en l’an 2000.

Après avoir publié des articles pendant plusieurs mois sur Yowusa.com, j’étais arrivé à un point où j’aspirais à remettre tout ça dans le cabinet pour revenir à mon style de vie de consommateur matérialiste. Toutefois, j’allais apprendre que tel n’était pas mon destin.

En l’an 2000, mon ex-épouse et moi avons séjourné en Israël pour y visiter sa famille. Pendant le vol vers notre destination, deux choses occupaient mon esprit. En premier lieu, il y avait ce désir grandissant de simplement fermer mon site web, Yowusa.com, pour revenir à l’existence que je menais auparavant. Puis, il y avait cet appel persistant et indéniable venu du ciel qui me poussait à aller visiter la forteresse montagneuse de Massada, où je trouverais quelque chose qui allait profondément affecter mon existence.

Plus je résistais à cette aspiration, plus persistante elle devenait, et elle a finalement eu le dessus. Tôt dans notre voyage, j’ai pris la décision d’aller y faire un tour.

masada

Massada est située à proximité de la mer Morte, et en 73 de notre ère le gouverneur romain Lucius Flavius Silva a commandé à une légion romaine d’en faire le siège. L’objectif était de soumettre les zélotes juifs connus sous le nom de Sicaires qui s’y étaient réfugiés. Les Romains ont réussi, mais n’ont obtenu qu’une victoire à la Pyrrhus puisque les défenseurs se sont suicidés avant que la forteresse ne soit subjuguée.

Poussé par une aspiration indéniable à aller découvrir quelque chose d’important à Massada, j’ai loué une voiture à Tel-Aviv et nous avons roulé vers Massada pour la journée.

Heureusement, je portais mes vieilles bottes de combat, parce que j’ai parcouru chaque centimètre de cette forteresse de montagne. Je suis allé partout où les touristes pouvaient aller et, quand personne ne regardait, je suis allé où les archéologues travaillaient. En parcourant leurs échafaudages chambranlants, j’aurais souhaité que ce site antique ait été confié à des travailleurs syndiqués… Quoi qu’il en soit, j’ai vu des choses merveilleuses que les touristes ne voient jamais, comme les citernes d’eau sur ce plateau aride qui faisaient en sorte que les résidents puissent disposer d’un approvisionnement en eau constant.

Je suis allé partout où je pouvais aller, j’ai vu tout ce que je pouvais voir. J’ai exploré le moindre recoin. Et pourtant, je ne parvenais pas à trouver ce que cet appel indéniable du ciel me poussait à découvrir.

À bout d’options et d’espoir de le découvrir, je suis tristement revenu vers la zone principale réservée aux touristes. Et là, j’ai aperçu une jeune femme d’une sagesse étonnante pour son âge qui s’adressait à un petit groupe de touristes.

Je me tenais discrètement à l’arrière du groupe, car les organisateurs de tours n’apprécient guère les visiteurs qui ne paient pas. Mais la jeune femme m’a permis de l’écouter, et j’ai pu entendre la deuxième partie de son fascinant exposé. Puis elle a dit aux membres du groupe qu’ils avaient 30 minutes pour prendre des photos et se reposer avant de revenir à leur bus.

roman-camp
Évidemment, ils se sont tous éparpillés pour prendre des photos, mais la jeune femme ne les a pas suivis. Elle s’est plutôt dirigée vers un mur de pierres surplombant la rampe de siège érigée contre la face ouest du plateau, d’où elle contemplait le tracé distinct du camp de la légion romaine construit en contrebas. Je l’ai rejointe au mur de pierres et, au bout d’un moment, j’ai entamé la conversation.

J’ai appris qu’elle était une jeune archéologue travaillant à son doctorat, et qu’elle offrait ces exposés pour compléter son revenu. Nous avons bavardé de choses et d’autres, puis j’ai fini par me retourner vers elle pour lui poser cette question : « D’un juif à un autre, qu’avons-nous appris ici? Que c’est une bonne chose de mourir pour ses convictions? »

Après avoir écouté ma question, elle a souri doucement et elle a hoché la tête. Puis elle s’est retournée, m’a regardé droit dans les yeux, et elle a dit, « Ce que nous avons appris ici, c’est que vous devez toujours avoir un plan B ».

En cet instant, c’était comme si toute l’énergie du ciel traversait mon corps. Dans les paroles toutes simples prononcées par cette jeune archéologue, j’avais trouvé la réponse que je cherchais dans les ruines de cette ancienne forteresse.

Cette épiphanie m’avait laissé bouche bée — elle m’a doucement serré la main, elle a dit qu’elle devait rejoindre son groupe, puis m’a dit au revoir. Je n’ai rien pu faire d’autre que de la remercier brièvement et, tandis qu’elle s’éloignait, je me suis retourné vers la rampe.

C’est à ce moment-là que j’ai su que le reste de mon existence serait consacré au plan B, même si je n’avais aucune idée de ce dont il s’agissait à ce moment-là. C’est le moment où je me suis engagé, et je n’ai jamais hésité depuis.

Depuis le jour de mon engagement à Massada, il y a bien des années, j’ai appris que vous êtes soit un survivant avec un plan A, ou un survivant avec un plan B. ■


À suivre dans la septième et dernière partie : Avez-vous un plan B?

  • Cliquez ici ou sur l’onglet « Planète X/Nibiru » sous « Browse by Category » pour tous les articles publiés à ce sujet sur Henri’s Web Space

red_hair

Advertisements
This entry was posted in Planète X | Nibiru, Planet X | Nibiru and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply | Laissez un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s