Que nous réservent nos BOSOs pour 2017?

economist-2017-front-cover

English abstract
What can our BOSOs possibly have in store for us in 2017?
The World in 2017 issue of The Economist magazine may provide some answers as to what our BOSOs – our “Benevolent” Occult Satanist Overlords – would like to accomplish in the coming year. The following article is my take on this cryptic cover, drawing from an article published by the Vigilant Citizen, which you can find here.

red_hairQue peuvent bien nous réserver nos BOSOs pour 2017?

Par Henri Thibodeau RiderInBlack Henri’s Web Space

Cet article s’inspire d’un texte publié le 12 décembre par Vigilant Citizen.

Il est de tradition pour l’influent magazine The Economist de publier un numéro spécial annuel de fin d’année où il présente ses prévisions — ou ses prédictions — pour la nouvelle année. La couverture de cette année le fait en s’inspirant d’un jeu de tarots intégrant un symbolisme sibyllin sous l’enseigne « Planète Trump ».

Comme le souligne The Vigilant Citizen (VC), The Economist n’est pas n’importe quel magazine. Fondé en 1843 et établi à Londres, il s’agit d’une publication prestigieuse appartenant à des gens influents comme la branche anglaise de la famille Rothschild. Selon VC, John Micklethwait, qui a été rédacteur en chef du magazine de 2006 à 2015, serait un habitué des conférences du groupe Bilderberg. Nous pouvons lire sur Wikipédia que Micklethwait est maintenant rédacteur en chef pour Bloomberg News, un de ces bastions d’intégrité journalistique…

BosoLes cartes de tarot apparaissant sur la couverture du magazine s’inspirent de la version Rider-Waite, publiée en 1909 et conçue par l’occultiste A.E. Waite, initié et maître de plusieurs sociétés secrètes comme l’Ordre hermétique de l’aube dorée (Golden Dawn), les francs-maçons et la société rosicrucienne d’Angleterre. VC en conclut qu’en utilisant le tarot Rider-Waite pour « révéler » ses prédictions pour 2017, The Economist révèle également l’identité des forces qui feront en sorte que ces prévisions/prédictions se réalisent : l’élite occulte, que je préfère appeler nos BOSOs (acronyme de “Benevolent” Occult Satanist Overlords — nos « bienveillants » maîtres occultes satanistes, expression que je privilégie pour décrire ces gens qui manipulent les ficelles du pouvoir, alias l’élite, les illuminati, la cabale, les banksters, les mondialistes, etc.)

Pour ce qui est de la signification possible du mot Trump dans « Planète Trump », je vous renvoie à un précédent article (en anglais seulement).

Voyons maintenant comment les cartes décrivent le programme qu’on nous réserve.

tarotbtab

Cartes du tarot Rider-Waite

La Tour

thetowerLa première carte de la « Planète Trump » est la Tour, enflammée et fracassée par un éclair venu de sombres nuages. Référence traditionnelle à la tour de Babel détruite par Dieu, cette carte est habituellement associée à un danger, une crise, une destruction, et une libération. Dans Le tarot des imagiers du moyen âge, Oswald Wirth souligne que la Tour ou « Maison-Dieu » représente ici moins un temple, demeure de Dieu, qu’un « édifice divinisé, un corps identifié abusivement avec Dieu ».

  • Le tarot des imagiers du moyen âge, Oswald Wirth, Bibliothèque des grandes énigmes, Claude Tchou, Éditeur, 1966.

Toutefois, dans l’esprit de nos BOSOs qui croient en Lucifer et qui rejettent Dieu, cet éclair ne représente probablement pas une punition divine. Quelle autre menace pourrait bien tomber du ciel pour contribuer à faire avancer leur programme? (Voir C’est venu de l’espace dans cet autre article.)

Remarquez les foules de chaque côté de la tour, arborant d’un côté le drapeau de l’Union soviétique, représentant le communisme, et de l’autre la croix de la chrétienté. Notez également le document cloué sur la porte de la tour, sous la croix qui y apparaît également : selon VC, ceci évoque les quatre-vingt-quinze thèses de Martin Luther, à l’origine de la réforme protestante. Est-ce que l’ancien ordre des choses sera renversé pour faire place à une nouvelle religion universelle intégrant les doctrines chrétiennes et communistes? Plusieurs observateurs nous préviennent que cela fait effectivement partie du projet de nouvel ordre mondial — mais ne vous en faites pas, ce n’est qu’une théorie du complot. Et le bon pape François ne laisserait jamais faire ça – vous savez, celui qui aimerait bien baptiser des extraterrestres?

Le Jugement

thejudgementBien qu’intitulée le Jugement, vingtième carte du tarot traditionnel, cette illustration s’inspire actuellement de la quatrième carte, l’Empereur. Donald Trump y apparaît assis au sommet du monde sur un drapeau américain enroulé comme un turban en guise de trône, tenant dans la main droite l’orbe et dans la main gauche le sceptre impériaux. Wikipédia indique que dans l’iconographie occidentale, un christ portant l’orbe dans sa main reçoit le nom de Salvator Mundi (sauveur du monde). L’orbe est donc pour un roi (sic) le rappel qu’il est le représentant du Christ sur Terre… N’est-il pas curieux que nos BOSOs, qui semblent avoir tout fait pour que la vilaine sorcière de l’Ouest soit élue, nous présentent maintenant Trump comme juge et sauveur du monde?

Le Monde

theworldCette carte ne ressemble en rien à celle du tarot Rider-Waite, souligne VC, qui indique que dans la tarot traditionnel la carte du Monde représente la fin d’un cycle de vie, une pause avant le prochain cycle important de la vie, qui débute avec le Fou. Elle est également associée au concept d’unification.

La version présentée par The Economist comprend des images qui semblent représenter les arts, la littérature et le théâtre, flottant au-dessus de trois monuments rappelant l’architecture classique de la Rome et de la Grèce antiques, architecture également présente à Washington et Paris. La pyramide ajoute une dimension mystique et ésotérique. En outre, des lignes relient ces trois édifices symboliques du pouvoir avec des symboles représentant la culture populaire. Pour VC, cela indique clairement que l’élite occulte génère une culture populaire unifiée et cohésive présente partout dans le monde.

VC souligne également que ces trois monuments représentent très bien l’influence historique de « l’élite occulte » (nos BOSOs, encore une fois) sur notre société. Prétendant agir comme gardiens des Mystères provenant de l’ancienne Égypte, transmis au fil des âges par des sociétés secrètes comme les Templiers, les francs-maçons, les rosicruciens et les Illuminati bavarois, l’élite a été le moteur secret de profonds changements culturels et politiques.

J’ajouterais que ces trois monuments représentent très bien les trois piliers du pouvoir occulte : la Finance (Cité de Londres), l’État militaire et de droit (Washington, DC), et la Religion (Rome, qui regorge de symbolisme ésotérique comme cette pyramide). Les liens soulignés par VC indiquent donc clairement que ces trois centres de pouvoir façonnent notre culture et l’imagerie populaire véhiculée partout dans le monde. Essentiellement, nos BOSOs nous rappellent ainsi qu’ils se considèrent comme les maîtres du monde et de nos perceptions.

Finalement, que peuvent bien signifier ces lignes qui partent du soleil pour s’étendre sur cette carte du Monde comme une immense toile d’araignée?

L’Ermite

thehermitCette carte reprend l’ermite du tarot Ride-Waite et le montre surplombant une scène agitée au-dessus de laquelle il lève l’éclairage de sa lanterne — indiquant qu’il connaît le sens profond de ce qui se révèle à son regard? Selon Manly P. Hall (The Secret Teachings of All Ages [les enseignements secrets de tous les âges]), l’Ermite personnifie les organisations secrètes qui depuis des siècles innombrables ont soigneusement caché la sagesse ancienne aux yeux du profane. Il représenterait donc ici l’élite occulte, nos BOSOs, observant stoïquement les foules en révolte contre leurs sombres desseins : TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership, le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement), TPP (Trans-Pacific Partnership, le partenariat transpacifique) et EU (European Union, l’Union européenne). D’autres bannières disent simplement « STOP » et « NO ». Toutefois, la foule a bien beau protester : cela appert futile puisqu’elle semble sur le point d’être engloutie par d’énormes vagues qui, de toute apparence, n’atteindront pas l’Ermite… Et qu’en sera-t-il du globe lui-même, crevassé à ses pieds?

La Mort

deathParlant de sombres desseins, la carte suivante est la Mort, et elle n’augure rien de bon pour le petit peuple… Le soleil apparaît ici d’un rouge sombre comme le sang — ou est-ce Hercolubus, la planète rouge? Du mystérieux orbe rouge émanent les mêmes lignes que sur la carte du Monde (s’agirait-il en fait d’influences cosmiques?), le tout en arrière-plan d’un énorme champignon nucléaire.

La Mort, grimaçant crâne nu sur un cheval blanc, nous réserve apparemment autre chose : des moustiques virevoltent au-dessus d’elle (virus Zika et autres pestilences transmises par des insectes?), les récoltes sont desséchées (famines), et un poisson se meurt dans une rivière asséchée (sécheresses). Que peut-on lire déjà sur les Georgia Guidestones? Ah oui, « Maintenir l’humanité en deçà de 500 millions en perpétuel équilibre avec la nature… » Une bonne part d’entre nous devra périr pour atteindre cet objectif…

Le Magicien

« N’importe quelle technologie suffisamment évoluée est impossible à distinguer de la magie. » — Arthur C. Clark

themagicianLe Bateleur, ou magicien, est la première carte du tarot traditionnel. Ici, il lève au ciel sa baguette magique, indiquant qu’il puise dans l’énergie infinie (dont le symbole apparaît au-dessus de sa tête auréolée) pour faire apparaître du néant (imprimante 3D) les produits de son imagination (il porte un viseur de réalité virtuelle). Nos BOSOs nous laissent-ils entendre qu’ils ont maîtrisé l’accès à cette source d’énergie omniprésente et inépuisable apparemment découverte par Nikola Tesla? Détail intéressant, le Bateleur utilise ces ressources infinies pour produire de petites maisons uniformes qui évoquent peut-être le programme de développement durable des Nations Unies (Agenda 2030).

La Roue de fortune

wheeloffortuneSelon VC, cette carte fait référence à trois élections à venir en Europe : en France, en Allemagne et aux Pays-Bas. Marine Le Pen, Angela Merkel et Geert Wilders sont attachés à la roue qui tourne au-dessus de deux boîtes de scrutin. Une Marine Le Pen souriante monte vers le sommet de la roue, tandis qu’une Angela Merkel grimaçante se dirige vers le bas. En outre, Merkel est frappée par un éclair issu d’un nuage noir, tandis que Le Pen est surplombée d’un soleil blanc — sans lignes, cette fois-ci. Quant à Wilders, un autre candidat d’extrême droite décrié par les médias comme étant « populiste » et « raciste », il semble sur le point de remonter dans la foulée de Marine Le Pen.

Comme le souligne VC, si cette imagerie peut sembler encourageante pour ceux qui s’opposent au programme mondialiste, elle semble toutefois nous dire que « tout cela fait partie du programme ». « Effectivement, les partis politiques, qu’ils soient “d’extrême droite” ou “d’extrême gauche”, font tous partie de la même roue qui tourne sans fin, le “cycle de la nécessité” qui place au pouvoir quiconque est nécessaire à un moment particulier. Autrement dit, la mouvance nationaliste peut très bien être orchestrée par l’élite pour accomplir certains objectifs précis », conclut VC — et je suis entièrement d’accord.

L’Étoile

thestarLa dernière carte (évidemment, elle a été placée là au hasard) qui apparaît sur la couverture du magazine aura de quoi faire jaser ceux qui s’attendent à l’arrivée imminente d’une comète ou d’un corps céleste comme la Planète X, d’autant plus que la surface planétaire qu’elle surplombe est d’un rouge sombre qui évoque également Hercolubus, la planète rouge.

Détail intéressant, dans certains tarots traditionnels comme celui des imagiers du moyen-âge, cette carte est appelée LES Étoiles — encore là, c’est probablement par hasard que les illustrateurs du magazine ont décidé de la mettre au singulier en choisissant comme élément central ce qui est de toute évidence une comète fulgurante.

Que dire des dix petites étoiles blanches au milieu des autres qui semblent être des soleils? N’évoquent-elles pas les dix cornes de la Bête de l’Apocalypse selon Saint-Jean? Et comment interpréter les photos de jeunes personnes insérées dans chacune des quatorze étoiles jaunes? VC, qui admet ne pas trop savoir comment interpréter cette carte, remarque que certains de ces jeunes gens non identifiés semblent être des adolescents. Nos BOSOs nous disent-ils qu’ils ont déjà sélectionné les jeunes qui survivront au passage de l’Étoile pour repeupler le Nouveau Monde qui jaillira des ruines de l’Ancien Monde? Allez donc savoir.

En guise de conclusion

Comme le mentionne VC, le tarot est fameux pour les choses qu’il dissimule à la vue de tous… Avec son tarot, The Economist accomplit le même objectif : diffusé à travers le monde à la vue de tous, sa véritable signification ne sera saisie que par très peu de gens.

VC souligne également qu’en s’inspirant d’un jeu de tarot conçu par un occultiste de premier plan (A.E. Waite) et en exploitant son symbolisme hermétique, The Economist laisse entrevoir la véritable philosophie qui inspire ceux qui prétendent régner sur le monde.

« Comme le tarot, “Le monde en 2017” indique diverses tendances à venir, tout en dissimulant derrière son symbolisme les véritables mécanismes qui sont à l’œuvre. Effectivement, plusieurs de ces cartes impliquent l’existence d’une “main cachée”, une force extérieure qui ne se contente pas d’observer les événements — elle guide silencieusement le monde dans la direction où il doit se diriger… »


À lire également

Save

Save

Save

Advertisements
This entry was posted in En français, Matière à réflexion and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Que nous réservent nos BOSOs pour 2017?

  1. Ce qui m’étonne dans ce beau programme c’est que rien ne semble faire référence à l’économie. Ils n’annoncent pas tout et nous réservent sans doute d’autres belles surprises…

    Like

  2. Loup says:

    J’imagine que les Rotschild doivent bien rigoler quand ils préparent leur première de couverture chaque premier mois de l’année.
    2017, ou la noce de l’économie et du spiritisme…tout un programme. Evidemment nous sommes tous invités au bal.
    Je rappelle en passant que Rotschild signifie en allemand l’enseigne rouge. voir apocalypse 17:3.

    Liked by 1 person

Leave a Reply | Laissez un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s