Yellow Submarine : récit fictif, ou basé sur la réalité???

Un récit élaboré sous forme de fil Twitter par Greg Rubini a circulé sous forme de vidéos sur YouTube ces derniers jours. La vidéo ci-dessus provient de la chaîne Patriot Hour et raconte l’ensemble du récit. L’organisme de bienfaisance Anonymous a également diffusé sa propre version. Le récit s’appuie sur un complot qui aurait été fomenté par Nancy Pelosi et d’autres complices du Deep State [état profond] afin de lancer un missile de croisière sur la Maison-Blanche pour éliminer d’un seul coup le président Trump et le vice-président Pence. Le récit est intrigant, et rendu encore plus épicé par certains tweets qui semblent y faire allusion. À vous de décider dans quelque mesure tout cela est vraisemblable ou non. C’est le fil original de Greg Rubini que je traduis ci-dessous.


Yellow Submarine, par Greg Rubini

Traduit de l’américain par Henri Thibodeau  Henri’s Web Space

Le sous-marin de la marine royale britannique HMS Ambush (classe Astute) navigue dans les profondeurs de l’océan le long de la cote Est des États-Unis, à environ 200 miles (320 km) de Washington, DC, dans le cadre d’un exercice de l’OTAN dans l’Atlantique.

Michael Steele est le capitaine du sous-marin britannique; c’est un ami de Robert Hannigan [photo], ex-directeur du GCHQ[i] [notes en bas de page], et une connaissance de John Brennan, ex-directeur de la CIA. À la demande de Brennan, Hannigan a mis en place une ligne de communication cryptée entre Brennan et le capitaine britannique.

Benjamin Key [nom fictif], un amiral de la marine royale britannique avait précédemment indiqué à Michael Steele, le capitaine de sous-marin, d’obéir aux ordres de John Brennan. L’amiral Key et Robert Hannigan ont expliqué les détails du « Plan », l’opération FFPSLIP, au capitaine du sous-marin. Il s’agit d’une mission secrète.

21 janvier 2019, 3 h 56 HE : Brennan ordonne à Michael Steele d’effectuer « une APPROCHE en REMONTANT » vers la surface. Le capitaine du sous-marin britannique obéit tout en activant le mode [FURTIF], naviguant vers la cote Est des É.-U.

21 janvier 2019, 8 h 53 HE : le sous-marin s’est approché à une centaine de miles (160 km) de Washington DC. Il remonte des profondeurs jusqu’à une cinquantaine de pieds (15 m) sous la surface.

Le capitaine du sous-marin envoie à Brennan le message crypté suivant : « RIEN À SIGNALER, NOUS SOMMES PRÊTS ».

21 janvier 2019, 8 h 54 HE : John Brennan [photo] donne l’ordre à Steele de « PASSER À L’ACTION ». Le capitaine confirme. Il transmet l’ordre à l’équipe des armements, qui exécute l’ordre. Un missile de croisière est lancé par le sous-marin de la marine royale britannique. Il s’agit en fait d’un missile de croisière d’origine russe, qui a été capturé en 2013 par la marine britannique, puis conservé dans un lieu secret en Écosse par un officier de la marine britannique qui est un ami de John Brennan.

Brennan observe le déroulement de la mission en temps réel grâce à un satellite de la NRO[ii] stationné au-dessus de Washington DC et muni d’une caméra vidéo à haute résolution.

Pendant ce temps, Nancy Pelosi[iii] est à Bruxelles, en Belgique, dans une salle de conférence des quartiers généraux de l’OTAN.

À la Maison-Blanche, le président Trump et le vice-président Pence rencontrent le directeur de la NSA, M. Nakasone, dans le Bureau ovale.

Le missile de croisière file à 530 mi/h (850 km/h) à une altitude d’à peine 300 pieds (91 m), sous le niveau de détection des radars.

À 9 h 02 HE,  le missile de croisière approche Washington DC. L’obélisque de Washington est en vue. [Dans les instants qui suivent], le missile de croisière frappe la Maison-Blanche.

Une énorme explosion secoue la ville de Washington. La Maison-Blanche est détruite, en ruines. On voit partout des flammes, de la fumée, des débris et des cendres. Les sirènes d’alarme retentissent de toutes les directions.

Le président Trump et le vice-président Pence ont été tués.

Le choc et l’horreur s’emparent de la population.

CNN montre la scène de destruction qu’est la Maison-Blanche.

Le reporter Jim Acosta du réseau CNN est en direct sur place.

Des membres d’Antifa se réjouissent et célèbrent dans les rues de San Francisco, Los Angeles, New York et Washington.

Nancy #Pelosi est la troisième en ligne de succession [à la présidence]. Le président Trump et le vice-président Pence étant décédés, Nancy Pelosi devient présidente des États-Unis.

#PresidentPelosi?

Nancy Pelosi est aux quartiers généraux de l’OTAN à Bruxelles, avec ses amis du Deep State. Parmi eux, Hannigan, l’ex-directeur du GCHQ, et l’amiral Benjamin Key de la marine royale britannique.

Pelosi se réjouit du succès de l’opération, et envoie un énorme « Merci! » à John Brennan.

Le président de la France, Macron, marionnette du Deep State, envoie ses félicitations à #PresidentPelosi.

Tout comme Angel Merkel de l’Allemagne.

Et Boris Johnson du R.-U.

Et George Soros[iv].

Et l’alcolo Jean-Claude Juncker de l’U.E.

Nancy Pelosi est la première femme présidente des États-Unis.


Heureusement, cela n’est pas arrivé.

Le plan Pelosi/Brennan/Deep State a été évité et neutralisé avant même qu’il ne commence, dans les jours précédents le 17 novembre 2018.

Grâce à nos patriotes à la NSA et au renseignement militaire.

Nous voyons TOUT

Nous entendons TOUT

Et merci aux Marines des États-Unis #USMC[v]

c. c. Sergent major Mike @9999PatriotUSMC

Cela aurait un horrible cauchemar.

Le plan du Deep State était une « reprise » de l’assassinat de JFK. Avec des armes beaucoup plus puissantes et perfectionnées. Un évènement « choc et stupeur » [Shock and Awe] style 11 septembre.

En ce moment, où est Nancy #Pelosi?

En ce moment, où est John Brennan?

Où sont tous les autres conspirateurs?

Le Deep State voulait assassiner Trump et Pence au même moment, au même endroit.

Ils voulaient et ils s’étaient entendus pour que Nancy Pelosi soit présidente des É.-U.

Demandez-vous : comment le Deep State aurait-il pu y arriver?


Ceci n’est qu’un récit fictif, une brève nouvelle…

De la fiction, de la pure spéculation, rien de plus.

Et s’il y avait un petit élément de vérité dans tout ça?

J’ai consulté l’ingénieur de la marine américaine Gary Holland dans l’écriture de ce scénario. Gary est un ingénieur nucléaire qui a travaillé sur les sous-marins américains. Je me suis appuyé sur son expertise en ce qui touche les sous-marins et les missiles de croisière.

Merci de tout mon cœur, collègue patriote @gholland04


Bon, ceci n’est qu’un récit, de la fiction.

Mais comment interpréter ce tweet diffusé par Donna Brezile le 18 janvier 2019?

#MadamePrésidente[du Congrès] aujourd’hui | #PrésidentePelosi peu de temps après | #WeekendMLK[Martin Luther King] en cours

Présidente Pelosi???

Et « peu de temps après » QUOI?

Finalement, quel est le lien avec le long weekend soulignant le Martin Luther King Day [MLK]?


Et que dire de ceci?

« un CONTRAT est un CONTRAT »

Dans le jargon de la mafia, un CONTRAT, c’est lorsqu’on engage un tueur pour assassiner quelqu’un.

À quoi Trump fait-il allusion?

Et ce n’est pas la première fois que Trump utilise le jargon de la mafia dans ses tweets codés. Vous souvenez-vous de Molly? Molly = la petite amie d’un gangster. Trump surnommait l’épouse de Bruce Ohr « Molly » au lieu de Nelly…

Puis Trump écrit à Nancy Pelosi : « I’ll get back to you soon » [qui se traduit littéralement par « je te reviendrai bientôt », mais qui en anglais peut aussi signifier « je m’occuperai bientôt de toi »].

Et bien, ce que Trump veut dire est clair, non?

« Je m’occuperai bientôt de toi! »

C’est-à-dire… « Je vais bientôt régler ton cas, Nancy »?

C’est-à-dire… Gitmo? [Guantanamo Bay]

C’est-à-dire… Tribunal militaire?

Fantaisie, fiction?

Matière à réflexion.


NOTES

[i]Government Communications Headquarters (littéralement « Quartier général des communications du gouvernement ») est le service de renseignements électroniques du gouvernement du Royaume-Uni.

[ii]National Reconnaissance Office, une agence de renseignement des États-Unis.

[iii]« Speaker » (présidente) de la chambre des représentants du Congrès. Troisième en ligne de succession à la présidence des États-Unis après le vice-président.

[iv]S’il n’est pas déjà mort, comme certains l’affirment.

[v]United States Marine Corps

Advertisements
This entry was posted in Complots et sociétés secrètes, En français, Matière à réflexion, Politique américaine and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply | Laissez un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s