Anonymous, QAnon et JFK Jr : une chatte n’y retrouverait pas ses petits…

La transmission ci-dessus a originalement été diffusée le 15 décembre 2018. Elle vient d’être rediffusée, le 14 février 2019, après que les comptes YouTube du collectif Anonymous aient été fermés sans préavis, puis rapidement remis en ligne. Voir cet article.

La narration de cette vidéo contient essentiellement un texte diffusé par Anonymous le 24 juin 2018, accompagné d’une photo de John F. Kennedy Junior en compagnie de Donald Trump :

Voici une traduction ligne par ligne de ce texte (et donc de cette vidéo) avec quelques notes sur les points les plus mystérieux ou les plus intrigants.


En 1909, nous avons tout perdu.

Fait référence au dépôt du 16e amendement visant à permettre au Congrès des États-Unis de lever des impôts sur le revenu, ce qui était interdit par la constitution originale des États-Unis. Le 16e amendement a été ratifié par le nombre d’États requis le 3 février 1913. Incidemment, la Réserve fédérale a été créée quelques mois plus tard, le 23 décembre 1913. L’impôt sur le revenu aurait été créé pour payer les intérêts sur les dettes que la Réserve allait consentir au gouvernement américain.

Mon père a tout compris.

La suite du texte laisse entendre que « mon père » était John F. Kennedy, et donc que l’auteur du texte est son fils, John F. Kennedy Jr, officiellement décédé le 16 juillet 1999 dans un accident d’avion, accident simulé auquel il aurait survécu.

D’abord pour les Bilderbergs,
puis il a compris pour la NASA.
Il a demandé de savoir qui étaient les « gris » et pourquoi ils étaient ici.

« Les gris » fait référence aux extra-terrestres gris abondamment mentionnés dans les récits d’enlèvements par des extra-terrestres.

Ils l’ont tué.

J’ai simulé ma propre mort de manière stratégique, allié à la seule personne en ce monde que je savais suffisamment honorable pour lui faire confiance, et nous avons commencé à élaborer « Le Plan ».

L’auteur du texte affirme donc ici n’être nul autre que John F. Kennedy Jr, qui aurait simulé sa propre mort. Il fait allusion à un plan, auquel QAnon fait constamment référence, dont Trump serait au parfum, et qui aurait été élaboré pour vaincre l’Élite, la cabale ou le Deep State. Les partisans de QAnon sur YouTube et ailleurs répètent constamment qu’il faut faire confiance au « plan ». Dans la logique de ce récit, la « personne suffisamment honorable » pourrait faire référence à Donald Trump.

La pénitence approche.
Peu importe ce que vous croyez, vous n’êtes pas encore éveillé.
Vous ne savez pas jusqu’où tout cela va. Si vous le saviez, vous ne pourriez pas dormir.
Plusieurs parmi vous ne pourraient pas continuer.
Vous avez besoin les uns des autres.
Vous avez besoin de CHACUN de vous.
Apprenez à bien vous entendre ou vous serez laissé derrière.
Si l’un trébuche, relevez-le.
Si l’un pose une question, donnez-lui la réponse.
C’est ainsi que nous grandissons.
Il n’y a plus de place dans le plan pour l’arrogance et la suffisance.
Si vous en écartez UN, vous nuisez au plan.
Si vous nuisez au plan, vous serez laissé derrière.
Nous observons.

On se demande pourquoi l’auteur passe ici au « nous ».

Nous voyons tout.
Il n’y a aucun secret.
Vous ne pourriez jamais croire les dossiers tenus sur chacun d’entre vous; en fait, vous ne croirez jamais OÙ ils sont entreposés.
Préparez-vous à la prochaine phase.
Préparez-vous les uns les autres.
Vous êtes un.
Et…
WWG1WGA.

Where We Go One We Go All : où l’un de nous va, nous allons tous. Certains ont prétendu que cette devise était inscrite sur la cloche du yacht de John F. Kennedy, le « Honey Fitz ». D’autres prétendent qu’elle provient d’un navire qui figurait dans un film intitulé « White Squall » (Lame de fond, 1996). C’est une devise qui a été répandue par QAnon et ses partisans et qui fait maintenant partie de la culture populaire de droite aux É.-U.

R

Le texte original est signé simplement de l’initiale « R ». On peut lire dans un article du Washington Post que R a pris la relève lors d’un silence de « Q » Anon en juillet 2018. L’article du Post indique que Q avait dénoncé R après son retour en ligne.

Selon le Washington Post, c’est R qui aurait tout d’abord allégué que JFK Jr avait simulé sa mort et qu’il ne serait nul autre que Q lui-même — théorie que le collectif Anonymous appuie en publiant cette transmission. En passant, certains prétendent même que Q ne serait nul autre que Donald Trump lui-même. Une chatte n’y retrouverait pas ses petits, mais tout cela est fascinant et très d’actualité aux États-Unis. ■

Advertisements
This entry was posted in En français, Matière à réflexion and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Anonymous, QAnon et JFK Jr : une chatte n’y retrouverait pas ses petits…

  1. dlandelle says:

    JFK père est-il bien mort pour de vrai ? cela aurait très bien pu être mis en scène également. La question comme toujours est de savoir pourquoi on nous parle d’un sujet…
    Cet article me fait penser à une blague.
    Kid : did you beat the nazis ?
    Uncle Sam : yes.
    Kid : what did it cost ?
    Uncle Sam : everything.

    Liked by 1 person

Leave a Reply | Laissez un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s