Surchauffe des océans : la grande barrière de corail agonise

English abstract
Nearly half of Great Barrier Reef to die within a month — Abrupt climate shift happening now!

Coral DeathThis is the dire warning issued by Dane Wigington (geoengineeringwatch.org) in an article published on March 29, where he indicates that half of the barrier reef has already been lost in the previous three decades, and that half of what is left will — not may, will — be lost in the next 30 days. “Earth and its life support systems are in virtual collapse,” Dane writes, “and even now the vast majority of populations are completely oblivious to what is unfolding around them at absolutely blinding speed.” Read this article on GeoEngineeringWatch.org.

Barriere-Riff-NASA-ISS, 2003

La grande barrière de corail d’Australie, considérée comme étant la plus grande structure vivante sur Terre, est à l’agonie. Elle a perdu près de la moitié de sa superficie au cours des trois dernières décennies, et la moitié de ce qui a survécu va disparaître dans les 30 prochains jours!

Prenez une pause et relisez ce que vous venez de lire : c’est l’avertissement que vient de lancer l’auteur et chercheur américain Dane Wigington (GeoEngineeringWatch.org) dans un article publié le 29 mars, nouvelle qui a été reprise par certains médias européens :

Que se passe-t-il? Selon Dane, qui nous rappelle que « si les océans meurent, nous mourrons », les océans sont en pleine surchauffe, comme le reste de la planète d’ailleurs.

Certains attribuent la mort de nos océans principalement aux déversements radioactifs qui continuent de s’échapper des réacteurs nucléaires de Fukushima, mais d’autres facteurs sont en cause.

Est-ce que l’activité humaine est à blâmer pour l’explosion des cataclysmes environnementaux qui affectent notre planète? Selon Dane Wigington, la réponse est un OUI sans ambages, « avec une certitude mathématique » :

La race humaine et le complexe militaro-industriel ont détruit la planète d’innombrables façons, et la folie que représente l’ingénierie climatique continuelle arrive au sommet de la liste des facteurs responsables de cette destruction. Les retombées de métaux lourds toxiques provenant de l’ingénierie climatique alimentent les extinctions à l’échelle planétaire.

Dane ajoute que la Terre et les systèmes essentiels à la vie sur la planète sont essentiellement en train de s’effondrer. Et tandis que cela se produit, la vaste majorité de la population demeure complètement inconsciente de ce qui se déroule autour d’elle à une vitesse effarante :

Encore en ce moment, il y a des groupes, des organisations et des individus qui s’accrochent à la propagande soigneusement échafaudée par les pouvoirs en place, aux mensonges concernant le « refroidissement planétaire », « la supercherie du réchauffement climatique », ou encore « impossible de dire si la planète refroidit ou se réchauffe ». Comment de telles contradictions sont-elles possibles? Parce que la majorité persiste à tirer ses conclusions sur la base d’une idéologie plutôt que de s’appuyer sur les faits.

Comment pouvons-nous aborder l’évolution du climat sans mentionner le facteur le plus important et le plus dommageable, les programmes de géoingénierie et de modifications climatiques? La réponse? C’est impossible.

Ce qui fait dire à Dane que notre civilisation industrielle et militaire est en train de détruire notre planète et notre avenir. Les programmes de géoingénierie à l’échelle planétaire sont l’exemple même d’une destruction absolue, insiste-t-il, ajoutant :

Le combat pour la vie doit être notre priorité absolue si nous voulons avoir une chance de renverser la tendance et préserver les systèmes essentiels à la vie sur la planète.

Dénoncer et mettre un terme à la folie que représente l’ingénierie climatique, voilà l’étape la plus importante que nous puissions collectivement franchir.

La seule façon d’avancer est de parvenir à obtenir une masse critique dans la conscience populaire à l’égard de l’ingénierie climatique — il n’y a pas de solution magique, de pétition miracle, ou de recours politique, insiste Dane :

Il revient à chacun de nous, à nous tous, de dénoncer et mettre un terme à ce raz-de-marée de folie. Ceux qui prétendent véritablement aimer leurs enfants ont le devoir absolu de joindre les rangs et de sonner l’alarme — chaque jour, tous les jours. Ceux qui prétendent se soucier du sort de notre monde doivent agir dès maintenant, sans délai — il n’y a déjà presque plus de sable dans le sablier.

Qui se joindra à nous dans ce combat essentiel à notre survie collective?

Qui nous aidera à dénoncer de façon efficace et crédible la géoingénierie à l’échelle planétaire?

Il s’agit de l’assaut le plus effroyable jamais lancé par la race humaine contre la vie sur Terre.

Faites entendre votre voix tandis que vous le pouvez.

Henri Thibodeau RiderInBlack Henri’s Web Space

Vous pouvez librement reproduire cet article, mais sans en modifier le contenu et en mentionnant clairement l’auteur et la source, avec un lien actif vers l’article original.

  • Photo grande barrière © NASA (SSI) 2003

Également sur Henri’s Web Space

Advertisements
This entry was posted in Géoingénirie et changements climatiques, Geoengineering & Earth Changes and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Surchauffe des océans : la grande barrière de corail agonise

  1. Pingback: The Awakening | Surchauffe des océans : la grande barrière de corail agonise

Leave a Reply | Laissez un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s